BORNES ÉLECTRIQUES

Nous avons tous déjà vu dans un film une scène où un acteur, équipé d'une tige métallique, faisait le tour d'une voiture afin de savoir si elle était piégée d'une bombe. Ces scènes, malheureusement, ne sont pas nécessairement fictives et se produisent réellement dans plusieurs régions du globe. Imaginez cependant que la personne faisant cette même vérification sur une voiture soit équipée, non pas d'un détecteur de bombes, mais d'un détecteur de balles de golf… Vous l'aviez deviné, cette situation n'est malheureusement pas une fiction non plus…

L'histoire est à la fois frustrante, à la fois incroyable. Il s'agit de celle de James McCormick, de son entreprise britannique ATSC (Advanced Tactical Security Communications Ltd) et de leur révolutionnaire produit : l'ADE 651. Ce produit s'avérait, en fait, un faux détecteur d'explosifs et était vendu à plusieurs corps militaires et policiers à travers le monde.

Le stratagème? Acheter des détecteurs de balles de golf à 20 $ US, leur donner une allure plus professionnelle et les revendre pour 42 000 $ l'unité. L'argument de vente? Un détecteur ayant la capacité de dépister des explosifs, des drogues et de l'argent, et ce, sous l'eau, dans les airs ou encore sous terre… Même si cela semble farfelu, il a quand même réussi à en tirer profit, avec plus de 75 millions de revenus. Lorsque inspectés, les appareils étaient dans un état qui ne mentait pas : antenne déconnectée et aucune source de courant…

Les clients les plus importants de l'entreprise étaient les services de police irakiens, l'armée irakienne, l'armée libanaise, la police chinoise et plusieurs autres corps policiers, militaires et services frontaliers du Moyen-Orient principalement. Il semblerait que des cas de collusions aient été retracés, en lien avec la vente de ces produits. En effet, selon le New York Times, l'ex-tête du ministère de l'Intérieur, le général Jihad al-Jabiri, aurait reçu des pots-de-vin afin de s'assurer que le gouvernement irakien achète le produit d'ATSC. Al-Jabiri a récemment été emprisonné.

Inutile de mentionner que ce produit est quelque peu « taché de sang » puisque, derrière l'inadéquate technologie qui le compose, ce détecteur a coûté la vie à de nombreuses personnes. Le juge, lors de son jugement sur ce dossier, n'a pas manqué d'écorcher cette façon de faire : « Vos activités frauduleuses dans la vente de produits qui sont sans utilité, pour la seule et unique raison de générer du profit, généraient un faux sentiment de sécurité chez les clients et, vraisemblablement, a contribué à blesser et tuer des gens innocents ». Certains employés ont confié avoir maintes fois avisé M. McCormick que les produits de l'entreprise ne fonctionnaient pas. La réponse la plus fréquemment émise : « Bien sûr qu'ils fonctionnent, ils nous font gagner beaucoup d'argent! » Et si ça avait été votre patron, qu'auriez-vous fait?

Il est difficile de croire que des dirigeants gouvernementaux aient été en mesure d'acheter pour des millions de dollars de ces produits, alors qu'ils ne fonctionnaient pas du tout. Cependant, il faut avouer qu'il est encore plus invraisemblable de constater que des dirigeants d'entreprises seraient prêts à vendre pour des millions de dollars d'un produit qu'ils savent être non fonctionnels, et ce, dans un secteur d'activité où la vie des clients est en jeu. McCormick vient tout juste d'être sentencié à 10 ans de prison. La question se pose : est-ce que nous pouvons dire que justice est rendue?

Sources :
www.cnn.com
http://www.theregister.co.uk/2013/05/02/mccormick_jailed_decade_fake_bomb_detectors/
http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/05/02/prison-ferme-pour-l-inventeur-des-faux-detecteurs-de-bombes_3169733_3214.html
http://www.guardian.co.uk/uk/2013/may/02/fake-bomb-detector-conman-jailed
http://www.independent.co.uk/news/uk/crime/millionaire-businessman-james-mccormick-found-guilty-of-selling-fake-bomb-detectors-8584621.html

Commentaires