Elle ne coûte rien, on peut en faire n'importe où et chacun la fait à son rythme. S'il y a un sport sous-estimé chez nous les gars, c'est bien la marche. Quand on parle activité physique, qui d'entre nous est attiré instinctivement par la marche? Moi non plus! Par contre, plusieurs études ont démontré hors de tout doute que la marche pratiquée régulièrement peut améliorer la santé et prévenir plusieurs maladies.

La marche est le premier sport que l'être humain a pratiqué. Depuis quelques décennies, elle est toutefois de moins en moins pratiquée. Avec la hausse dramatique des maladies chroniques (diabète, maladies cardiovasculaires, cancer, obésité, etc.), les autorités gouvernementales investissent beaucoup d'argent pour promouvoir l'exercice physique. L'une d'elles est d'augmenter le nombre de travailleurs canadiens à marcher pour se rendre au travail. Les études montrent que cette augmentation serait bénéfique pour la santé et aurait un impact socio-économique positif.

La marche est une activité rythmique, dynamique, aérobique et musculaire, et ce, avec un minimum d'effets secondaires et de blessures. Un des endroits où il est possible de marcher est un terrain de golf. La distance estimée est d'environ 7 km. Pourtant, plusieurs prennent la voiturette pour y jouer. Des études effectuées à ce sujet démontrent que les golfeurs qui marchent le parcours favorisent leur composition corporelle (diminution des graisses), améliorent leur cholestérol sanguin et améliorent leur endurance musculaire.

La marche nordique est une activité en plein essor. Il s'agit d'une marche active dans laquelle on s'aide avec un bâton dans chaque main afin de faire travailler les membres supérieurs. Les études montrent que ce sport améliore aussi la composition corporelle et le cholestérol sanguin. Il favoriserait un système cardiovasculaire en santé et serait indiqué pour prévenir les MCV. Il est recommandé chez les personnes souffrant de maladies telles que la fibromyalgie, certains cancers, les maladies dégénératives dont le Parkinson, la dépression, l'anxiété, etc.

Pour obtenir un maximum de bienfaits, notre rythme respiratoire doit être légèrement augmenté à la fin de l'activité. Ainsi, la quantité d'oxygène est plus élevée et le cerveau libère des hormones comme les endorphines. Ces hormones favorisent l'état de bien-être et de relaxation. Bref, il n'y a que des bons côtés à marcher!
 
- Kitchen, Peter et al. « Walking to work in Canada : health benefits, socio-economic characteristics and urban-regional variations », BMC Public Health, 2011, 11;212.
- Parkkari' Jari et al. « A controlled trial of the health benefits of regular walking on a golf course », The American Journal of Medicine, août 2000, vol. 109, issue 2, p. 102-108.
- Tschentscher, Marcus et al. American Journal of Preventive Medicine, janvier 2013, vol. 44, issue 1, p. 76-84.
http://www.indexsante.ca/articles/article-15.html

Commentaires