BORNES ÉLECTRIQUES

Les Canadiens ont rebondi après leur défaite en prolongation de jeudi dernier, les athlètes dirigés par Michel Therrien ont enfilé trois buts face aux Rangers pour une deuxième fois en moins d'une semaine et Carey Price a obtenu un blanchissage. Montréal l'a emporté par la marque de 3 à 0 hier soir, au Centre Bell.

Les Canadiens ont offert une performance beaucoup plus convaincante contre New York qu'ils ne l'avaient fait face au club de Long Island, jeudi soir dernier.

Puisque l'annonce du retour au jeu de Brendan Gallagher avait été confirmée en fin d'avant-midi hier, les spéculations au sujet de l'identité de l'attaquant qui allait être laissé de côté par Therrien ont meublé les discussions d'avant-match.

Le coach a finalement décidé de donner un match de repos à Rene Bourque, incommodé par une grippe, et il a apporté quelques modifications aux trios qui se sont avérées très payantes!

Il a réuni sur une même unité Lars Eller, Alex Galchenyuk et Erik Cole, le vétéran qui traversait une profonde léthargie…

Eller, Galchenyuk et Cole ont obtenu chacun deux points dans la victoire de leur équipe contre les Rangers, les trois buts d'hier ont donc été l'œuvre de ce trio.

Première période
Six tirs des troupiers de John Tortorella ont atteint Carey Price au cours de l'engagement initial, alors que les joueurs du Tricolore n'ont dirigé que trois lancers sur Martin Biron. Les vingt premières minutes n'ont pas donné lieu à des jeux spectaculaires et rien de plus ne mérite d'être signalé ce matin…

Deuxième période
Le match s'est joué lors de la période médiane, tous les points du Canadien ont été produits par le trio d'Eller, Galchenyuk et Cole en deuxième.

Dès la seconde minute de jeu, Erik Cole a surpris Martin Biron avec un tir bas pour faire vibrer les cordages. C'est ainsi qu'il a mis fin a une séquence de neuf matchs sans point :



Le jeu s'est déroulé assez rapidement que Pierre Houde a eu de la difficulté à suivre la rondelle!

Deux minutes plus tard, Ryan McDonagh appliquait une solide mise en échec sur Max Pacioretty :



Pacioretty s'est fait justice dès la présence suivante de deux athlètes sur la surface glacée. Ryan McDonagh a du quitté pour l'infirmerie et n'est jamais revenu par la suite :



Une minute s'est écoulée avant qu'Alex Galchenyuk inscrive son 3e de la campagne sur des passes d'Eller et Cole. La rondelle a dévié sur le bâton du défenseur new-yorkais pour passer par-dessus le gardien :



Remarquez la position du Danois lorsqu'il remet le disque à Galchenyuk…

Avec moins de 30 secondes à faire à la période, Lars Eller, en avantage numérique, a décoché un lancer sur réception qui n'a laissé aucune chance à Biron dont la vue était complètement voilée :



Troisième période
Le Canadien s'est cramponné à son avance de trois buts au cours du dernier vingt et il a su préserver le jeu blanc de son gardien, un troisième en six matchs!

Soyons honnêtes, l'indiscipline des Rangers, qui ont écopé de trois pénalités mineures dans les deux dernières minutes du match, a grandement aidé la cause de Price!

Analyse
Les Rangers étaient privés des attaquants Rick Nash et Aaron Asham, ainsi que leur défenseur Michael Del Zotto. Ryan McDonagh a quitté à mi-chemin de la rencontre et n'est pas revenu, Tortorella a aussi décidé de garder Marian Gaborik au banc pour une bonne partie du match. Sans compter que Martin Biron n'est pas Henrik Lundqvist.

Ça n'enlève aucun mérite à la tenue du Tricolore, mais disons que ça fausse sans doute le résultat final…

Max Pacioretty est toujours à égalité avec Tomas Plekanec comme meilleur pointeur du Canadien ce matin, et ce, malgré un lent départ et des blessures. Il prouve que sa présence en tête des marqueurs du club l'année dernière n'était pas due uniquement aux bonnes prestations de Desharnais et Cole.

Carey Price n'a eu qu'à repousser 17 rondelles pour obtenir son second jeu blanc de la saison. Le contraste avec les dernières années est évident : le portier du Canadien devait voler le match pour obtenir une simple victoire!

Lars Eller a distribué trois coups d'épaule hier soir, un sommet chez le Tricolore, il a maintenant six points à ses sept derniers matchs!

P.K. Subban rentre dans les rangs, il montre une fiche de huit points en douze rencontres, dont trois filets. Il a modifié son style de jeu, ses montées à l'emporte-pièce sont plus rares. Michel Therrien est en train de dompter l'étalon, le processus fonctionne. On ne dira pas encore que Subban est un joueur d'équipe, mais on ne peut plus dire qu'il est un individualiste!

Les saisons se suivent, mais ne se ressemblent pas!
Il y a un an exactement, les partisans du Tricolore venaient de voir P.K. Subban et David Desharnais avoir une altercation à l'entraînement, un journaliste de Radio-Canada confondait Blake Geoffrion, acquis quelques jours auparavant, et Lucas Lawson, un coach vidéo, ce qui créait une tempête sur Twitter, parce qu'on croyait que Geoffrion serait le sauveur de la saison!

On fustigeait Pierre Gauthier pour son travail dans les dossiers de Mathieu Darche, Tomas Kaberle et Scott Gomez. Et Andrei Markov amorçait son retour au jeu en participant à un premier entraînement… Bref, l'année dernière, en février, on enterrait les espoirs de succès du Canadien pour de bon suite à une défaite aux mains des Capitals.

En 2013, c'est le monde à l'envers : Montréal trône au second rang de la LNH et les Capitals croupissent au 28e échelon!

La formation montréalaise disputera sa prochaine rencontre lundi soir alors qu'elle visitera les Sénateurs à Ottawa.

Commentaires