BORNES ÉLECTRIQUES

Les funambules, vous connaissez? Vous savez, ces types qui marchent sur un câble à des dizaines de mètres du sol… Je trouve qu'ils ont des nerfs d'acier. Bon, venant d'un gars qui stresse en regardant en bas d'un escabeau, ça vaut ce que ça vaut… Il n'en demeure pas moins que le parallèle du funambule est significatif lorsqu'on parle de l'importance pour une personne de se maintenir en équilibre dans la vie. Rupture amoureuse, deuil, perte d'emploi, maladie et autres sont tous des changements susceptibles de nous faire tomber du haut de notre câble.

Situation :
Dernièrement, Marco s'est fait laisser par sa blonde. Le pauvre a du mal à accepter la rupture, mais il faut dire qu'il a ses torts. Marco est donc obligé de se trouver un nouvel appartement, de faire les changements d'adresse et toute la paperasse que ça implique. Il avait déjà pas mal de difficulté à dormir depuis sa rupture. Il a été sonné d'apprendre que son meilleur chum déménageait pour une job payante dans les mines. En peu de temps, il perd donc sa blonde et son confident par excellence. Très anxieux et se sentant dans le creux de la vague, Marco ne sait pas par où commencer.

Explication :
Si Marco était un funambule, on peut dire qu'il serait toujours sur son câble, mais que ses petites jambes lui sembleraient drôlement molles. Les différents anxiogènes nommés plus haut font en sorte qu'il est à risque de chuter lourdement. On est tous confrontés tôt ou tard à des difficultés bien différentes les unes des autres. Peu importe la source de l'anxiété, nous devons avoir en tête qu'il faut simplement agir sur les éléments avec lesquels nous avons du pouvoir. Comment?

Solution :
Je vous suggère deux armes redoutables pour vaincre l'anxiété, une d'attaque et l'autre de défense. Il n'est pas question ici de flingues ni d'armures, mais plutôt de deux stratégies vraiment efficaces.

Première stratégie : Lutter contre les anxiogènes

  • S'affirmer (savoir dire oui, mais être aussi capable de dire non)
  • Développer ses habiletés de communication (ouverture, écoute, respect)
  • Gérer son temps (un homme toujours pressé y laisse beaucoup d'énergie)
  • S'entraîner à la résolution de problème (calmement, en considérant parfois l'opinion des autres)
  • Choisir son réseau social (un gars qui se tient avec des bums est à risque de le devenir. À l'inverse, une personne positive attirera des gens qui lui seront bénéfiques)

Deuxième stratégie : Augmenter sa résistance
  • Agir sur son style de vie (alimentation, sommeil, exercice, relaxation, médication si nécessaire)
  • Investir dans des relations significatives (confidents, groupes d'entraide)
  • Modifier ses pensées erronées (euthanasier le petit hamster qui tourne toute la nuit dans notre tête)
  • Augmenter son estime de soi (sport, art, loisirs, bénévolat)
  • Connaître ses forces et ses limites (vivre des réussites et éviter les pièges)

Ils s'en résulte donc une solidification de notre personne, mais aussi une implication active au sein de notre environnement. Lorsque Marco utilisera ces deux stratégies, il restera solidement perché en équilibre sur son câble. De plus, il sera heureux et pourra continuer à progresser en toute confiance. Il le vaut bien.

Note à moi-même : Écrire sur l'estime de soi lors des prochaines chroniques...

Au plaisir!

Commentaires