La dépendance aux jeux vidéo est un phénomène bien réel. Le Centre Dollard Cormier à Montréal, qui se spécialise dans le traitement des dépendances, a récemment ouvert un programme destiné à ces joueurs qui ne peuvent plus s'arrêter. Récemment, deux autres cas d'abus aux jeux vidéo ont fait les manchettes et ont une fois de plus démontré que cette problématique peut mener à de fâcheuses conséquences... quand ce n'est pas la mort, tout simplement.

Ainsi, en juillet dernier, un jeune homme de 20 ans habitant l'Angleterre est mort d'une embolie pulmonaire après avoir passé un grand nombre d'heures assis devant sa Xbox 360. L'embolie pulmonaire peut survenir lorsqu'une personne reste assise très longtemps dans la même position, notamment lors de longs trajets en avion. Selon le père de la victime, son fils pouvait demeurer une douzaine d'heures devant la télévision afin de jouer en ligne, notamment à Halo. Finalement, sa dépendance lui aura été fatale...

Plus récemment, un adolescent de 15 ans, résidant en Nouvelle-Zélande, a dû être transporté d'urgence à l'hôpital après qu'il eut consommé une dose de Ritalin dans le but de demeurer éveillé afin de jouer à ses jeux sur sa Xbox 360. Selon les informations disponibles sur la Toile, le garçon aurait mis les pieds à l'hôpital « blanc comme un drap et en état d'hyperventilation ». Cette condition aurait notamment été causée par la façon dont l'adolescent a pris le Ritalin. En effet, le jeune homme a écrasé la drogue à l'aide d'une petite pièce de métal pour ensuite la priser (« sniffer », en bon français) avec un tube de crayon. La drogue lui aurait été fournie par un camarade de classe.

Des exemples de dépendance et d'abus aux jeux vidéo comme ceux-là, il en existe des tonnes et des tonnes. On ne compte plus les drames où des individus sont morts après avoir passé 15 ou 20 heures de suite devant un jeu ou encore les cas où des parents, absorbés par des jeux, ont laissé mourir leurs enfants en ne leur prodiguant pas les soins appropriés. Moi-même, j'ai eu connaissance du cas d'un jeune homme qui était à ce point dépendant des jeux vidéo qu'il allait aux toilettes avec sa manette et ne se lavait plus puisque cela lui coupait du temps de jeu (eau + manette ou console portable ne faisant pas un bon mélange). Les deux cas mentionnés ci-dessus ne sont que deux autres exemples d'une problématique très inquiétante que l'on doit définitivement prendre au sérieux.

Commentaires