Avec plus aucun espoir de faire les séries de la MLS, l'Impact de Montréal voyage en terre hostile torontoise pour jouer son avant-dernier match de la saison contre le Toronto FC. Si les séries ne sont plus d'actualité pour les deux clubs canadiens, l'essence de la compétitivité sportive prend tout de même le dessus.

Le Championnat canadien Amway 2013

Chaque année, au printemps, se déroule le Championnat canadien Amway. Ce sont six matchs entre quatre clubs de soccer professionnel canadien : Impact de Montréal, Toronto FC, Vancouver Whitecaps et FC Edmonton. Ces clubs canadiens se disputent la Coupe Voyageurs pour ensuite représenter le Canada à la Ligue des Champions CONCACAF.   Les trois équipes canadiennes de la MLS seront classées première, deuxième et troisième tête de série selon leur classement en MLS (saison 2012). Vancouver et Montréal sont encore dans la course pour espérer finir en première position en tant que club canadien.

Quel avantage retire le premier club canadien en MLS pour le Coupe Amway? Celui de jouer automatiquement contre le FC Edmonton (club qui n'est pas en MLS mais en NASL) en demi-finale. C'est évidemment un avantage de jouer contre une équipe plus faible pour passer plus facilement en finale.

Rivalité Montréal-Toronto

Quatre matchs ont déjà été joués (et un cinquième cette fin de semaine) entre Montréal et Toronto : une victoire de chaque côté en MLS, un match nul et une victoire de Toronto en Coupe Amway 2012.

Malgré le nombre de matchs joués, on ne ressent quand même pas une rivalité ni une animosité que beaucoup prédisaient ou disons espéraient. Toute rivalité a besoin d'une étincelle, d'un incident entre deux joueurs, quelque chose au-delà du classique Toronto vs Montréal, Ontario vs Québec.

Je pense que cette rivalité nécessite que les deux équipes soient combatives durant la saison, au lieu d'avoir un Toronto FC dernier de la ligue, ce qui rend la rivalité moins intéressante.
 
Jouer pour gagner ou jouer pour apprendre?

Avec des jeunes joueurs apprentis qui ont faim de minutes de jeu et des jeunes « vétérans » en recherche de plus de minutes pour se prouver, l'équilibre entre les deux et la volonté de gagner du club sont des facteurs à prendre en considération pour l'Impact de Montréal.

Les Karl Ouimette et Calum Mallace de ce monde veulent gruger des minutes et prouver leur valeur en tant que joueurs professionnels.

Ça va être intéressant de voir le mélange de joueurs durant les deux derniers matchs, mais on prend en compte que la culture de la victoire est ce qui a défini l'Impact de Montréal depuis le début de son existence.

Source de la photo : Impact de Montréal (www.facebook.com/impactmontreal)
 

Commentaires