La Boardwalk propose un retour dans le temps avec ses lignes harmonieuses et enveloppantes. Nouvelle approche plus classique chez Victory, la Boardwalk est très attrayante avec ses pneus à flanc blanc, son système d'échappement double superposé et ses garde-boues enveloppants. Construite sur le même cadre tubulaire en acier que la Judge, sa fourche de 43 mm et son amortisseur de style « Softail » la démarquent de sa petite sœur.

La Victory Boardwalk, construite sur les bases de la Judge arrivée sur le marché l'an dernier, est la remplaçante de la King Pin. Elle se présente en deux couleurs seulement, soit en noir ou en blanc. Cette dernière couleur est beaucoup plus adaptée au style et aux lignes épurées de son concept à mon avis.

Son moteur « Freedom », le bicylindre en V de 1 731 cm3 chez Victory, est ouvert à 50° et refroidi en combinaison air-huile. Le gros twin développe ses 93 chevaux et propulse la bête de façon très rectiligne. Son couple puissant est également très souple et permet de rouler à bas régime sur les boulevards. Son V-Twin est particulièrement agréable en croisière, avec une sonorité très bien calibrée pour la balade. Équipés d'une courroie d'entraînement renforcée au carbone, les changements de vitesse sont doux et précis avec la transmission à six rapports. Plus custom dans la gamme Victory, la Boardwalk avec ses jantes à rayons, son phare chromé en forme de larme, son guidon recourbé et ses larges plateformes remplaçant les repose-pieds lui donnent une personnalité et un look tout à fait particuliers.

Avec un empattement de 1 647 mm, une selle située à 658 mm et un poids de 523 kg, la Boardwalk, malgré des dimensions impressionnantes, se laisse piloter avec facilité. Son pneu avant de 130/90/16 et arrière de 150/80/16 à flanc blanc lui donnent un style unique et un confort de roulement incroyable. Son réservoir de 17,8 litres aux lignes stylisées lui permet de longues randonnées. Tous, sans exception, peuvent prendre place, même les pilotes de plus petit gabarit. Agrément de conduite et plaisir garantis! Les routes sinueuses lui sont acquises, car la Boardwalk peut prendre de l'angle sans problème. Sa garde au sol est suffisamment haute, contrairement à bien d'autres gros customs. Le comportement routier est très sain et prévisible et les changements d'angle d'une facilité déconcertante. Côté freinage, son simple disque de 300 mm à 4 pistons à l'avant et son disque arrière de 300 mm à 2 pistons procurent un freinage suffisant et performant.

En conclusion, la Boardwalk est une moto de style cruiser ayant de la personnalité. Sa motorisation éprouvée et sa puissance en font une moto idéale pour les longues balades seul ou à deux. Facile de prise en main et confortable, elle possède les atouts indéniables que toutes bonnes motos de style cruiser doivent posséder et souvent à un coût moindre que certaines autres. D'un style et d'une finesse dans ses lignes, qui ne peut laisser personne indifférent, la Boardwalk est une moto unique et indémodable!

Commentaires