Dans notre société moderne, on ne peut pas dire que les coupés sport sont valorisés.  Les versions deux-portières étaient presque un automatisme dans les années ’70 et ’80.  Plusieurs modèles possédaient les configurations deux- et quatre- portières.  Puis, je ne sais pourquoi, on s’est aperçu que ce n’était pas pratique, ni avec les enfants, ni avec les bagages.  Aujourd’hui, dans un marché automobile de plus en plus aseptisé, les modèles deux-portières réapparaissent.  Et c’est ici que se présente le coupé Nissan Altima.
 
Apparu au Salon de l’Auto de Montréal en 2007 en tant que modèle 2008, il est mis au goût du jour pour 2012.  Pas de gros changements mais c’est dans les détails que Nissan a choisi de raffiner ses lignes.  C’est la deuxième fois que je l’essai et je suis tombé en amour cette fois-ci.  La première fois, l’Altima s’était retrouvée au cœur de deux tempêtes de neige et ce n’est vraiment pas son élément.
 
D’un blanc immaculé, ma voiture d’essai était propulsée par le quatre cylindres de 2,5 litres et la transmission CVT ce qui m’a semblé être le choix idéal pour une petite ballade par un beau dimanche ensoleillé.  L’intérieur propose des matériaux chaleureux et une ambiance feutrée avec tout le bagage technologique d’aujourd’hui.  Comme vous vous en doutiez, les places arrière ne sont pas très spacieuses et la versatilité du coffre n’est pas non plus l’une de ses qualités. 
 
Le démarrage par bouton-poussoir active le quatre cylindres de 2,5 litres alors qu’un V6 de 3,5 litres est aussi offert.  Personnellement, le quatre cylindres m’a amplement suffit même si ce n’est pas une bombe.  Il faut dire que ce coupé apprécie plus les belles petites ballades tranquilles que la possibilité de brûler du caoutchou.  Bons freins, bonnes suspensions, direction un peu légère en certaines circonstances, en bref, une belle et bonne voiture pour vous promener avec votre amour.  Et si votre amour perdure, pensez à la berline!
 
Ce résumé vous a mis en appétit? Lisez l’essai complet : http://autoopinion.blogspot.ca/2012/01/essai-routier-nissan-altima-coupe-2012.html
 

Commentaires