La plupart des films policiers que j'ai vus ces dernières années mettent en vedette un duo de policiers qui doivent, bien malgré eux, faire équipe pour arrêter les criminels. Tout comme « Un duo d'enfer », qui est arrivé dans les salles récemment, « R.I.P.D. Département » a décidé d'utiliser la même formule. Si les deux misent davantage sur l'humour, le long métrage de Robert Schwentke (« R.E.D. », « Plan de vol ») inclut des éléments surnaturels. Est-ce que cela est suffisant pour le différencier des masses?

Reprendre du service après la mort
 
Après son décès, le détective Nick Walker (Ryan Reynolds) est recruté par le Rest In Peace Department (R.I.P.D.), un organisme voué à la protection des vivants contre les esprits malveillants. Il va faire équipe avec Roy Pulsipher (Jeff Bridges), un vétéran de l'organisation qui n'a pas la langue dans sa poche. Ensemble, ils vont devoir traquer, sur Terre, les voyous qui souhaitent échapper au Jugement Dernier et qui tentent de se cacher parmi les humains.  


 
Une prémisse originale et bien exploitée
 
L'idée d'une police surnaturelle qui traque les mauvaises créatures dissimulées dans notre monde est pour le moins intéressante (même si on peut faire des rapprochements avec des films comme Men in black). J'ai été content de voir que, pour une fois, la prémisse du film, en plus d'être originale, a été bien exploitée par les scénaristes. Que ce soit l'univers, les armes ou les astuces utilisés par les héros, tout est crédible. Le meilleur exemple est sans aucun doute les « déguisements » et les voix que prennent les protagonistes lorsqu'ils sont sur notre planète. Walker se transforme en vieil asiatique (James Hong), alors que Pulsipher devient une jolie blonde (Marisa Miller) qui attire les regards. 
 
On ne s'étonne pas non plus de constater que R.I.P.D. Département est rempli de fusillades explosives et de courses-poursuites endiablées entre les protagonistes et les monstres. Il s'agit d'un film policier, après tout. Par contre, à aucun moment il ne devient trop lourd. Il faut dire, en effet, que le récit contient plusieurs moments franchement drôles.
 
Très rapidement, il s'installe une belle complicité entre Ryan Reynolds et Jeff Bridges. Les deux comédiens évoluent bien à l'écran comme s'ils étaient de vrais coéquipiers. Les non-initiés à la langue de Shakespeare auront peut-être un peu plus de difficulté à comprendre l'accent de cowboy de l'acteur de 63 ans dans la version originale. Toutefois, ça vaut le détour!
 
Ralentir le temps
 
Les amateurs d'effets spéciaux en auront sans doute pour leur argent. À ce propos, les créatures sont une vraie réussite du point de vue visuel. Certains pourraient toutefois leur reprocher d'être un peu trop « grotesques ». Je ne crois pas cependant que ça pose problème étant donné que le long métrage penche plus vers le comique que le sérieux.
 
Par contre, il faut avouer que le récit impressionne, surtout dans ses scènes au ralenti. La séquence du début, montrant Walker marcher pendant une fusillade, alors que le temps autour de lui semble être figé, est l'une des meilleures du genre que j'ai vues depuis bien longtemps. À ma grande surprise, j'ai, pour une fois, été heureux de voir la version 3D. Celle-ci donne un effet de profondeur utile au récit. 
 
Verdict
 
Au final, ce mélange entre comédie, film policier et cinéma fantastique fonctionne très bien. R.I.P.D. Département est, en effet, cohérent, drôle et surtout divertissant. Cependant, est-ce que cela sera suffisant pour lui permettre de prendre sa place parmi les autres grosses productions du moment? Réponse dans quelques semaines!
 
Cote : 3,5 étoiles sur 5   

Ne manquez rien des derniers articles de notre rédacteur en chef adjoint! Suivez Philippe Michaud sur Twitter via @Micph.

Commentaires