Les liens entre le monde du sport et de l'économie sont nombreux, alors que plusieurs théories peuvent être appliquées dans un domaine comme dans l'autre. Des chercheurs du département d'économie de l'Université du Wisconsin ont même décidé d'en faire le thème d'une de leurs recherches. Leur sujet? Quelle est la meilleure façon de dépenser des salaires afin de maximiser les chances de gagner dans la NFL?

Quoi de mieux que d'être en mesure de se fier sur un modèle mathématique afin de prédire le futur? Une solution parfaite dans ce genre vaudrait de l'or pour de nombreuses équipes. Malheureusement, il est très difficile de modéliser le comportement d'un humain, et c'est encore plus véridique lorsque vous voulez modéliser le comportement d'une équipe de plus de 50 joueurs au grand complet. Par contre, les auteurs de l'étude ont été en mesure de tirer des conclusions logiques, alors qu'ils s'intéressent au ratio des dépenses entre les joueurs offensifs et défensifs.

Aux fins de l'étude, les chercheurs ont recensé les salaires par unité (offensive ou défensive) pour chaque équipe de la NFL durant les années 2000 à 2009. Leur hypothèse de base est intéressante: la valeur au marché d'un joueur doit être relativement représentative de son efficacité. Cela se traduirait donc par le fait que plus les équipes paient cher pour un joueur, plus ils s'attendent à ce qu'il soit dominant. On pourrait ainsi dire que plus les équipes dépensent de l'argent sur une unité, plus ils s'attendent à ce que cette unité soit dominante. Mais quel est le ratio de dépenses idéal entre les deux unités?

Entre 2000 et 2009, le ratio moyen des 32 équipes de la NFL se chiffrait à 1,1295. Pour arriver à ce nombre, l'étude prenait la masse salariale offensive et la divisait par la masse salariale défensive. Durant ces années, pour chaque dollar dépensé sur l'unité défensive, il y avait ainsi 1,12 $ de dépensé sur l'unité offensive.  Par la régression des moindres carrés, les chercheurs ont cependant été en mesure d'en arriver à la conclusion qu'avec ce type de ratio, les équipes de la NFL pouvaient espérer gagner 7,81 parties par saison, ce qui n'est guère impressionnant. Dans cet exemple, si l'équipe dépensait moins en salaires offensifs afin d'en arriver à un ratio sous la moyenne de 1,12, alors l'espérance de victoires de l'équipe augmentait à 7,87. En revanche, les dépenses offensives étaient bénéfiques pour les victoires, mais uniquement lorsque le ratio surpassait 2,48.

La conclusion de l'étude suggérait, selon les résultats, de ne pas tenter d'être parfaitement balancé, mais plutôt de se spécialiser dans l'une ou l'autre des unités. La défensive gagne des championnats? Pas si vous dépensez la majorité de votre masse salariale sur votre offensive!


Champions du Super Bowl depuis 2000 et ratios de dépense :
Année     Gagnant                             Perdant
2000       Ravens (0.988965)           Giants (0.677087)
2001       Patriots (0.730183)            Rams (0.786105)
2002       Buccaneers (1.279142)     Raiders (0.786105)
2003       Patriots (0.724392)            Panthers (0.981518)
2004       Patriots (0.688892)            Eagles (1.565037)
2005       Steelers (1.410599)           Seahawks (2.1901)
2006       Colts (1.122321)                Bears (1.333311)
2007       Giants (1.219761)              Patriots (1.060074)
2008       Steelers (1.602697)           Cardinals (1.257885)
2009       Saints (1.010298)              Colts (0.92474)

Source : The Best Defence… or optimal offence/defence spending ratios in the NFL.-Department of Economics, University of Wisconsin
 

Commentaires