Dimanche dernier, Joseph « Joe » Di Maulo a été assassiné devant sa résidence de Blainville. On se questionne maintenant à savoir qui est responsable de ce crime. Serait-ce ceux désirant prendre la place des Rizzuto et contrôler la mafia montréalaise ou bien s'agirait-il d'un règlement de comptes commandé par la vieille garde du clan sicilien des Rizzuto?

Le meurtre du célèbre mafioso a créé une onde de choc puisque Di Maulo n'était pas un gangster qui faisait des vagues. En fait, on connaissait les liens qu'entretenait Di Maulo avec la mafia italienne depuis des décennies, mais c'était un homme qui demeurait en arrière-plan et qui a acquis le respect de ses pairs de même que de certains milieux de la société comme cela. Qui a donc pu vouloir s'en prendre à lui? Plusieurs indices laissent penser qu'il s'agirait de l'un de ses anciens alliés, et non le moindre…

Des allégeances volatiles au fil des ans

Lorsque le nom de Joe Di Maulo a fait surface dans les médias à la suite de son meurtre, plusieurs se sont demandés qui il était. Comme je l'ai indiqué plus haut, ce n'était pas un gangster à l'avant-scène et, donc, il n'était pas aussi connu du public que d'autres criminels notoires tels que Maurice « Mom » Boucher, Salvatore Cazetta ou bien les membres de la famille Rizutto. Or, en s'intéressant à son parcours, on voit que l'allégeance de Di Maulo a souvent virevolté au cours des années.

Calabrais d'origine, Di Maulo a tout d'abord prêté allégeance au clan Cotroni alors que ce dernier dominait le milieu criminel montréalais. Par la suite, Di Maulo s'est allié aux Violi et son implication avec ces familles fut démontrée lors de la fameuse Commission d'enquête sur le crime organisé (CECO) tenue dans les années 70. À cette époque, on a notamment évoqué son implication dans un triple meurtre survenu en 1971 dans une boîte de nuit, crime pour lequel il fut acquitté en Cour d'appel. Néanmoins, lorsque Paolo Violi fut assassiné par le clan des Rizzuto, décimant par le fait même cette famille, Di Maulo a subitement changé son fusil d'épaule et s'est allié avec le clan sicilien dirigé par Nick et Vito Rizzuto.

Au cours des années, Di Maulo s'est fait très discret et a toujours projeté l'image d'un homme bon. Se substituant à un rôle d'homme d'affaires pour cacher son implication dans les opérations de la mafia italienne, Di Maulo aurait servi de conseiller auprès des Rizutto. La police lui aurait d'ailleurs attribué un rôle dans les événements tragiques ayant secoué la mafia montréalaise au cours des dernières années.

Le spectre de Rizutto

Reste donc à savoir qui aurait bien pu assassiner Di Maulo puisque personne n'aurait pu prédire que cet homme ne créant pas d'artifices tomberait sous les balles d'un tueur. Serait-ce la nouvelle garde qui désire éliminer une fois pour toutes les Rizutto et prendre le contrôle de la mafia à Montréal? Ou encore les Calabrais, à qui on imputerait d'ailleurs les bouleversements des dernières années dans la mafia italienne? Possible, mais les indices ne pointent pas vers cette hypothèse. Bien qu'il soit quasi certain que ce meurtre provienne de la mafia puisqu'il porte la « signature » des meurtres commis par les clans mafieux, plusieurs experts pensent que nul autre que Vito Rizzuto serait à l'origine de ce qui pourrait finalement être un règlement de comptes.

Ce qu'il faut savoir, c'est que durant son incarcération à la prison de Florence, Vito Rizzuto a laissé un important siège vide dans le contrôle de la mafia. Dans le crime organisé, les dirigeants vivent constamment avec la pression d'être renversés et, lorsque la place est vacante, les subalternes ne se font pas prier pour saisir l'occasion de grimper dans la hiérarchie.

Or, ce serait exactement ce qui se serait produit à la suite de la mort de Nick Rizutto Jr. Après son assassinat, de nouvelles alliances se sont créées, dont l'une réunissant le criminel Raynald Desjardins avec Vittorio Mirarchi, Domenico Arcuri, Salvatore Montagna et… Joe Di Maulo. Leur but aurait été de tout bonnement remplacer Vito Rizzuto puisque ce dernier, depuis sa prison de Florence, ne pouvait plus assurer une quelconque sécurité aux membres de la mafia montréalaise. Finalement, l'alliance s'est terminée en guerre intestine alors que Desjardins a été victime d'une tentative de meurtre, tandis que Montagna fut brutalement assassiné. Considérant cela, se pourrait-il que Rizzuto, depuis son retour au Canada et plus récemment à Montréal, ait décidé de punir Di Maulo pour cette trahison?

Une autre hypothèse amenant à croire que l'assassinat de Di Maulo serait l'œuvre de Rizzuto tient au fait que depuis l'incarcération de ce dernier aux États-Unis, le clan sicilien a été fortement ébranlé, pour ne pas dire pratiquement éliminé. Rappelons simplement que Nick Rizzuto et Nick Rizzuto Jr. ont été assassinés et que Paolo Renda, beau-père de Vito, a été enlevé et n'a jamais été retrouvé. Suivant cette logique, il est possible que Rizzuto ait puni Di Maulo parce qu'il a failli à protéger les membres du clan (spécialement ceux de sa propre famille) durant son absence. Bien entendu, cette explication tient la route si et seulement si Di Maulo prêtait encore allégeance aux Rizutto et qu'il n'avait pas encore changé de clan.

Bref, le meurtre de Di Maulo n'est peut-être pas si simple qu'il n'y paraît. À première vue, on pourrait croire qu'il s'agit d'un autre assassinat visant à éradiquer la vieille garde de la mafia italienne pour de bon, ce qui est tout à fait logique. Or, il se pourrait aussi qu'il s'agisse d'un règlement de comptes fomenté par le criminel dont on redoutait tant la libération et le retour au Canada. Le meurtre de Di Maulo est-il un autre tragique événement dans le changement de garde de la mafia italienne montréalaise ou bien s'agit-il plutôt d'un signe de résistance de la part de celui désirant toujours la contrôler?

Commentaires