Même si ce n'est pas nécessairement le match qui a attiré le plus l'attention lors de ce 4e tour des Internationaux des États-Unis, je tenais à parler de la prestance de Milos Raonic. Avec le hockey de la LNH qui s'en vient et une pause de quelques semaines bien méritée pour la majorité des joueurs de l'ATP, ce sera une des dernières fois où j'aurai l'opportunité de parler de notre Canadien cette année.

Jusqu'à la Coupe Davis du 13 septembre en tout cas..!
                    
En toute sincérité et sans aucune gêne, je me dois d'affirmer que j'ai été déçu de Milos, lors de son duel marathon contre Richard Gasquet qu'il aura finalement perdu par la marque de 7-6, 6-7, 6-2, 6-7 et 5-7. Après 4h40 de combat sur le court, le bris de service à 3-2 lors de la quatrième manche, je ne me cache pas pour dire que non, Milos n'a pas été à la hauteur.
 
Ça semble dur envers lui de dire ça en ce moment. Surtout qu'il a perdu contre un adversaire qui possède 5 ans d'expérience de plus et qui est aussi mieux classé que lui. Mais c'était un match qu'il n'aurait pas dû échapper. Ça lui coûtera cher pour sa place au Masters de fin de saison…
 
Je n'ai pas besoin de m'acharner plus qu'il le faut sur son dos. Le manque d'expérience et la nervosité lors de moments cruciaux auront eu raison de lui. Quant à lui, Richard Gasquet mérite cette victoire, car il n'a jamais abandonné, même s'il s'est retrouvé en difficultés à de maintes reprises.
 
Milos a connu tout un match au service avec 39 aces. Il a aussi remporté 12 points de plus que son adversaire dans ce duel, tout en enregistrant 102 coups gagnants contre seulement 45. Notre Canadien a aussi connu une performance satisfaisante en retour de services. Ce qui l'a coulé a été les quatre-vingts fautes directes qu'il a commises. Ça et son manque d'opportunisme.
 
Bon, ça finit là. On reparle de lui le moment de le Coupe Davis venu.
 
Ailleurs dans ce 4e tour de l'US Open…
Roger Federer a encore une fois été défait par un joueur moins bien classé que lui. Cette fois, ce fut l'Espagnol Tommy Robredo qui siège présentement au 22e échelon mondial qui a réussi à mettre le grappin sur la victoire.
 
Sans afficher de statistiques resplendissantes, le vétéran de 31 ans a causé la surprise de l'US Open jusqu'à maintenant en ne battant pas le Suisse en cinq, ni en quatre, mais bien en trois manches. Chapeau!
 
Lors de son prochain match, Robredo se mesurera à Rafael Nadal. Je ne donne pas cher de sa peau, même si le Majorquin a peiné à débuter son match face à Philipp Kohlschreiber, ayant perdu la première manche au bris d'égalité. Malgré tout, Nadal a remporté les trois manches suivants assez aisément au compte de 6-4, 6-3 et 6-1.
 
Novak Djokovic jouait cet après-midi, lui. Et croyez-moi quand je vous dis qu'il n'avait pas l'intention de tergiverser sur le court face à Marcel Granollers. L'Espagnol a dû plier bagage en seulement une heure et dix-neuf minutes. C'est presque la durée du premier set seulement dans le match Raonic-Gasquet! Le match se sera finalement terminé par la marque de 6-3, 6-0 et 6-0.
 
Un dernier match qui a retenu mon attention fut celui opposant Mikhail Youzhny à Lleyton Hewitt. Bien que je m'attendais à une victoire de l'Australien – et c'est ce qui a failli arriver – c'est Youzhny qui a obtenu son billet pour les quarts de finale. En effet, il a remporté le duel en cinq manches extrêmement serrées, remportant notamment la dernière en finissant avec deux bris de services à 4-5 et 6-5!

Commentaires