BORNES ÉLECTRIQUES

Dans un article précédent, je vous parlais de l'énergie nucléaire propre : la fusion nucléaire. Des millions de dollars ont été investis en Europe pour construire un centre d'essais, l'ITER, afin de démontrer la possibilité d'utiliser cette technologie. Parallèlement, d'autres équipes travaillent aussi à développer des façons d'atteindre la température critique de fusion visée pour le plasma, c'est-à-dire environ 150 millions de degrés Celsius. Celle qui semble la plus prometteuse serait l'utilisation d'un laser à rayons X bombardant une enceinte métallique dans laquelle se trouve un plasma en suspension électromagnétique. L'excitation des électrons de l'enceinte permet d'atteindre des températures de plasma aussi élevées que celles retrouvées à la surface du Soleil.

La fusion nucléaire est chose normale dans l'espace. Les étoiles en sont l'exemple parfait, puisque la fusion nucléaire leur permet de briller alors qu'elles se consument via cette réaction nucléaire. C'est la théorie d'Einstein, E=MC2, qui est exploitée dans toute sa splendeur. Cette réaction libère environ trois à quatre fois plus d'énergie qu'une bombe nucléaire standard, avec l'avantage de ne générer aucun déchet radioactif.

Le laser à rayons X est, selon plusieurs scientifiques, la façon la mieux contrôlée pour déclencher la fusion nucléaire. En 2010, lors d'un test au Lawrence Livermore National Laboratory en Californie, des chercheurs ont focalisé plusieurs sources de lasers à rayons X sur une enceinte d'or (de la taille de l'efface d'un porte-mine) contenant du plastique et de l'hélium. L'or recevant les rayons X s'est lui-même mis à rayonner et a provoqué des températures de 33 millions de degrés Celsius dans le plasma avant qu'il s'autodétruise. En 2012, des chercheurs du National Accelerator Laboratory de l'Université Stanford ont aussi tenté l'expérience avec du néon. Ce fut un effet d'amplification de 200 millions de fois l'intensité de la source et l'atteinte de 2 millions de degrés Celsius. Heureusement, dans les deux cas, le combustible (plasma) n'était pas encore une combinaison de tritium et de deutérium, car la fusion nucléaire réelle aurait pu survenir et faire exploser l'enceinte.

La température à la surface du Soleil qui se consume par fusion nucléaire est d'environ 1 à 2 millions de degrés Celsius. On est donc en mesure de dire que nous sommes très près de la température critique nécessaire pour provoquer la fusion nucléaire, ici sur Terre.

C'est pour cette raison que l'ITER existe et est en construction en Europe. On veut bien tester et dompter cette nouvelle source d'énergie propre qui permettra peut-être aux terriens de passer à un autre niveau, sans entendre chaque jour parler de désastres écologiques causés par l'utilisation d'énergies fossiles telles que le pétrole, le charbon, les gaz de schiste, etc.

La fusion nucléaire, une énergie propre sans carbone ni déchets radioactifs. Elle permettrait même éventuellement de traiter les déchets radioactifs actuels afin de les rendre inoffensifs...

Références :
http://news.nationalgeographic.com/news/2010/01/100128-nuclear-fusion-power-lasers-science/
http://www.iter.org/media/www/downloads/poster_2009_new_scientist_iter.pdf
http://www.zmescience.com/research/most-powerful-x-ray-laser/
http://en.wikipedia.org/wiki/Free-electron_laser
http://www.nature.com/nature/journal/v481/n7382/full/nature10721.html






Commentaires