Grand-angle, grande émotion
Ce matin-là, je guidais un petit groupe d'environ 8 personnes.
Il était tôt, 6 h je crois. La mer était haute et calme « comme de l'huile » disait mon père. Il était plutôt rare d'apporter mon appareil photo au large, mais le temps était tellement magnifique. Une fois les embarcations à l'eau et en quelques coups de pagaies, nous nous retrouvons entre l'île au Massacre et l'île Brûlée, au beau milieu du Havre du Bic dans le parc national. Du coup, j'arrête de pagayer et je vois ce fleuve qui fait un avec le ciel. La passion de la photo a pris le dessus sur celle du kayak de mer. De mon sac étanche, j'extrais mon appareil photo et immortalise la scène. Ici, l'objectif grand-angle donne une perspective époustouflante. Remarquez les nuages qui ont un aspect arrondi, fuyant. Le cliché a été réalisé avec ma Tokina 11/16. Un caillou très surprenant. 11MM? Yes, sire. La plupart des reflex sur le marché ont des petits capteurs, ce qui fait que votre 18/55 (le zoom qui vient souvent avec l'ensemble) est à la limite du grand-angle. Donc, avant de faire l'achat de votre objectif à large champ, n'oubliez pas de considérer le coefficient multiplicateur (chez Canon : 1.6 et chez Nikon : 1.5).   
Bonne photo

Photo : René Marquis au parc national du Bic  

Commentaires