BOUTIQUE ADG
BORNES ÉLECTRIQUES

La très grande majorité des Canadiens (62 %) prévoit faire des achats le lendemain de Noël cette année, selon un sondage de BMO réalisé par la firme Pollara et effectué auprès de 1000 Canadiens âgés de 18 ans interrogés du 11 au 16 octobre 2012. De quoi faire saliver les détaillants, et faire souffrir votre carte de crédit, alors que les dépenses moyennes par individu pourraient s'établir à 1610 $ pour les Fêtes 2012.

Selon les données publiées par l'institution bancaire canadienne, c'est en Alberta (76 %), dans les provinces atlantiques (72 %) et en Ontario (69 %) qu'il se dépensera le plus d'argent le lendemain de Noël, alors que c'est au Québec qu'il s'en dépensera le moins puisque seuls 36 % des répondants prévoient se joindre à la fête du Boxing Day.

Dans un autre ordre d'idées, le Service des études économiques de BMO prévoit que les ventes au détail pour le temps des Fêtes au Canada, à l'exclusion des ventes de véhicules et de carburant, devraient être de près de 60 milliards de dollars. Cela représente une hausse de 1 à 2 % par rapport à l'année dernière - soit une augmentation de 600 millions à 1,2 milliard de dollars - durant la période de vente des mois de novembre et de décembre.

À la lueur du fort endettement des ménages canadiens, une mise en garde s'impose cependant.

Ainsi, et selon Su McVey, vice-présidente, BMO Banque de Montréal, si la journée du lendemain de Noël constitue une excellente occasion de profiter de rabais importants sur un certain nombre d'articles, « le fait de ne pas planifier ses dépenses à cette occasion pourrait pousser certaines personnes à dépenser au-delà de leurs moyens, et les empêcher de respecter leurs limites pour les dépenses des Fêtes » souligne-t-elle.

« Il est essentiel de tenir compte des achats du lendemain de Noël dans le budget général des dépenses pour le temps des Fêtes, et de ne pas agir sur un coup de tête » insiste-t-elle.

Enfin, et dans l'objectif de bénéficier au maximum des dépenses qu'ils effectueront le lendemain de Noël, BMO propose les conseils suivants aux Canadiens :

Établissez un plan de match : Avant de vous lancer dans la foule au lendemain de Noël, dressez une liste des articles qu'il vous faut absolument, et établissez une limite de dépenses à ne pas dépasser, de façon à vous assurer de ne pas vous laisser emporter par la folie des achats de l'Après-Noël.

Préparez-vous : De nombreux détaillants commenceront leurs ventes d'Après-Noël avant la journée du 26 décembre. Gardez l'œil sur le site Internet de votre détaillant préféré et surveillez les publicités en magasin afin de vous assurer de ne pas manquer les promotions et rabais offerts avant l'heure.

Restez à l'écart de la cohue grâce au magasinage en ligne : De nombreux détaillants en ligne offrent des rabais ainsi que l'expédition gratuite pendant la période des ventes d'Après-Noël. Cela dit, comme dans le cas des ventes en magasin, il se peut que les quantités disponibles diminuent rapidement. Assurez-vous d'avoir ouvert un compte ou créé un profil en ligne auprès de vos détaillants préférés, et surveillez leurs sites Internet pour être sûr de ne rien manquer.

Obtenez le maximum pour vos dépenses : Profitez des programmes de récompenses afin d'en obtenir plus sur vos achats du lendemain de Noël. Servez-vous d'une carte de débit ou de crédit associée à un programme de fidélisation pour obtenir des récompenses sur vos achats effectués auprès de certains détaillants.

Selon les plus récentes perspectives économiques du rapport SpendingPulse de MasterCard Advisors, l'Après-Noël est connu historiquement comme l'un des 10 principaux jours de magasinage au Canada, alors que c'est un des jours les moins achalandés aux États-Unis.

Source : BMO Groupe Financier

Image : PhotoXpress

genMultiPaging($sharing['Uid']);?>

Commentaires