BORNES ÉLECTRIQUES

Depuis que j'écris sur les jeux vidéo, j'ai vu une quantité astronomique d'articles stipulant que les jeux rendent les enfants violents. Pire encore, certains étaient soutenus par des études qui affirment que oui, il existe bel et bien un lien entre les jeux vidéo et la violence chez les enfants et les adolescents. Or, cette corrélation n'a pas été démontrée, du moins pas encore.

En tant que passionné de jeux vidéo, lorsque je me suis inscrit à l'université en criminologie, j'ai bien sûr tenté d'en apprendre davantage à ce sujet afin de savoir s'il existe bel et bien une corrélation entre la violence chez les jeunes et le fait de jouer à des jeux vidéo violents. Or, aucune étude criminologique que j'ai lue n'a établi de façon claire ce lien. Marc Ouimet, professeur à l'École de criminologie de l'Université de Montréal, a d'ailleurs écrit dans l'un de ses articles qu'aucune étude n'a pu, jusqu'à présent, prouver ce lien. Tout au plus, les jeux vidéo pourraient alimenter les fantasmes et seraient un facteur parmi tant d'autres permettant d'expliquer pourquoi certains jeunes sont ou peuvent devenir violents, mais ils ne constituent jamais le seul facteur et encore moins le principal.

En effet, en tête de liste des causes les plus fortement corrélées à la violence chez les jeunes, on trouve l'isolement social, un facteur de risque que l'on retrouve également dans plusieurs autres formes de crimes. Effectivement, l'isolement social est prédominant chez plusieurs agresseurs sexuels ainsi que chez ceux commettant des crimes violents ou haineux.

Prenons deux exemples bien connus : celui de la tuerie de Columbine et celui de la tuerie de Dawson. Dans les deux cas, on a soulevé le fait que les individus ayant commis ces crimes aimaient jouer à des jeux vidéo violents (Grand Theft Auto, Carmageddon, etc.). Or, en creusant davantage, on a également mis en lumière le fait que ces personnes étaient isolées socialement, rejetées par leurs pairs. Cela expliquerait en partie pourquoi ils ont voulu tuer des individus qui, dans le cas de Columbine, les avaient rejetés et, dans le cas de Dawson, faisaient partie d'un monde auquel le tueur ne s'identifiait pas, qu'il méprisait et qui, peut-être, avait aussi fait de lui une personne rejetée. Certes, ce n'est pas le seul facteur permettant d'expliquer ces tueries, mais il est beaucoup plus explicatif que ne le sont d'autres causes, particulièrement les jeux vidéo.

Les jeux vidéo sont une cible attrayante. Expliquer des crimes violents par la seule adoration de jeux vidéo promouvant de tels comportements est simple et facile. Cependant, c'est un manque de vision globale que d'adhérer à une telle vision, comme si cela permettait d'expliquer aisément des cas complexes. En somme, c'est un lien de facilité.

Commentaires