Nicholas Sparks est un auteur prolifique de romans évoquant bien souvent le thème de l'amour. Beaucoup de ses livres ont été portés au grand écran comme « The Notebook » et « Dear John ». Chaque nouvelle production inspirée de l'un de ses romans suscite un vif intérêt parmi ses admirateurs. Il faut dire qu'il y en a beaucoup! Juste aux États-Unis, plus de 50 millions de ses livres sont en circulation. La dernière adaptation est « Safe Haven ». Ce premier vrai suspense romantique du romancier sort le 14 février, juste à temps pour la Saint-Valentin. Est-ce qu'il est à la hauteur des attentes?

Un nouveau départ
 
Safe Haven raconte l'histoire de Katie Feldman (Julianne Hough), une jeune femme qui quitte la ville de Boston pour recommencer une nouvelle vie ailleurs. Elle décide donc de prendre, par un soir pluvieux, un autobus vers Atlanta. Elle ne se rendra jamais à sa destination finale. Elle s'arrête plutôt, en cours de route, dans la petite ville côtière de Southport dans la Caroline du Nord, là où elle rencontre notamment le propriétaire d'une petite épicerie, Alex (Josh Duhamel), et ses deux jeunes enfants.
 
Katie aura beaucoup de difficulté à refaire confiance aux gens, surtout aux hommes. Il faut dire qu'elle n'a pas quitté Boston pour rien. Elle est pourchassée par un policier. Apparemment, elle aurait commis un crime grave, mais on ne sait pas trop lequel. Tout ce mystère s'estompe à mesure que l'on progresse dans l'intrigue.
 
Ce suspense a été bien pensé et est bien intégré à l'histoire. Beaucoup d'efforts ont été mis là-dessus pour qu'on y croit; ça se sent. Les scènes avec le policier sont courtes et ne prennent pas toute la place. Elles ne sont là que pour nous rappeler que Katie est une fugitive, qui ne peut échapper à son passé aussi facilement.
 
Malgré cet aspect inspiré des films à sensations fortes, le point central du film est la relation entre la jeune femme et Alex. Il ne faut pas oublier non plus que Safe Haven est avant tout un film d'amour, mais un bon film d'amour, qu'autant les hommes que les femmes apprécieront. À plusieurs moments, l'auteur aurait pu prendre le chemin facile et entrer dans les clichés du genre, mais il n'en est rien.
 
Katie va croiser d'autres personnages sur sa route. Il y a entre autres les jeunes enfants d'Alex : Lexi (Mimi Kirkland) et l'aîné, Josh (Noah Lomax). Les deux n'ont pas du tout la même approche avec Katie. Lexi, qui ne semble plus trop avoir de souvenirs de sa mère, aime instantanément Katie. Josh, lui, semble être encore très attaché à sa maman et voit d'un mauvais œil l'arrivée d'une nouvelle femme dans la vie de son père. Je tiens ici à souligner la prestation de Mimi Kirkland, qui est tout simplement adorable dans le rôle de cette fillette.
 
Des personnages éprouvés par la vie
 
Comme on pouvait s'en douter, les deux personnages principaux ont beaucoup de points en commun. À l'extérieur, ils paraissent fort, mais sous leur carapace se cache quelqu'un de vulnérable qui a été éprouvé par la vie. Pour ma part, j'ai trouvé les personnages très attachants.
 
Comme je l'ai dit plus haut, Katie ne tombe pas instantanément amoureuse de l'épicier. Au début, elle ne veut tout simplement rien savoir de lui. En fait, les premiers vrais rapprochements ont lieu assez tard dans le film. L'épisode du premier baiser, qui a été très bien mis en scène, est un vrai soulagement.
 
Un havre de paix
 
Le réalisateur Lasse Hallström dit qu'il a travaillé très dur pour que le jeu des acteurs paraisse authentique et crédible. Il raconte qu'il a mis beaucoup d'accent sur l'improvisation, notamment dans les scènes avec Duhamel. Ils ont fait beaucoup d'expérimentation pour être certains de prendre la meilleure prise possible. Le résultat final est convaincant et on embarque rapidement dans l'histoire sans trop se poser de questions.
 
Safe Haven porte bien son nom. Lasse Hallström nous présente bien cette petite ville où tout est calme et où les habitants semblent heureux et vivent en harmonie. Les images de la plage sont tout simplement superbes.
 
Même si cet endroit est présenté comme un éden, l'auteur a fait beaucoup de recherche pour rendre hommage aux résidents de cette municipalité. Il a, par exemple, intégré la technique du « Gigging », une technique unique qui consiste à pêcher le poisson la nuit avec une lampe de poche.
 
Verdict
 
Avec Safe Haven, Nicholas Sparks voulait montrer qu'il était capable de faire autre chose que des histoires d'amour. Ce premier thriller romantique porté au grand écran est une véritable réussite. C'est le film parfait à regarder en couple à la Saint-Valentin (ou après). Il présente une belle et crédible histoire d'amour parsemée de suspense, qui tiendra en haleine les cinéphiles du début à la fin.
 
Note : 4 étoiles sur 5 (Un très bon film à regarder en amoureux!)
 
Merci à Alliance Vivafilm pour nous avoir permis d'assister au visionnement de presse du film. 

Commentaires