BORNES ÉLECTRIQUES

Dans un billet précédent, je vous écrivais que les hommes sont eux aussi victimes d’abus, peu importe le caractère que peut prendre ce dernier. Qu’il s’agisse d’abus physiques, psychologiques ou sexuels, des hommes sont victimes tous les jours de comportements dénigrants les brimant à différents niveaux. Or, une récente étude vient soutenir ce phénomène et fait état d’une situation particulièrement alarmante pour les hommes handicapés.

Ainsi, l’American Journal of Preventive Medicine a récemment publié une étude concernant la victimisation des hommes handicapés. On y apprend notamment que ces derniers sont quatre fois plus susceptibles d’être agressés sexuellement que les hommes ne vivant pas avec un handicap. Plus troublant encore : le taux de prévalence des hommes handicapés agressés sexuellement a dépassé celui des femmes non handicapées, démontrant une situation aussi ahurissante que préoccupante!

Concrètement, 13,9 % des hommes handicapés ayant participé à l’étude ont déclaré avoir été victimes d’agression sexuelle, contre 3,7 % des hommes dépourvus d’handicap et 12,4 % des femmes n’étant pas handicapées. L’écart est significatif et montre que les hommes handicapés sont vulnérables face à des comportements sexuels non désirés.

Il reste maintenant à savoir dans quelles situations les hommes handicapés sont le plus fréquemment agressés sexuellement. En outre, l’étude a élargi la vision de l’agression sexuelle chez l’homme n’ayant plus toutes ses facultés en démontrant qu’elle va au-delà de l’agression entre conjoints. Ainsi, les hommes handicapés seraient également vulnérables dans des centres de soins. En effet, plusieurs études antérieures menées sur le même sujet ont stipulé que les hommes handicapés sont susceptibles d’être victimes d’abus sexuels de la part des soignants ou d’autres membres du personnel chargés de leurs soins personnels. Autrement dit, des hommes handicapés placés dans des ressources spécialisées seraient plus susceptibles d’être des victimes d’abus sexuels en raison de leur état.

À la lumière de ces données, qui viendra affirmer que la victimisation découlant d’une agression sexuelle n’est valable que pour la femme et non pour l’homme?

Commentaires