Il y a à peine quelques années, la saison du joueur invétéré, celui qui passe des dizaines d'heures par semaine devant des jeux vidéo, était l'automne. Le temps des fêtes suivant la saison des morts oblige, les compagnies lançaient de grandes, très grandes quantités de jeux sur le marché au point où les consommateurs ne savaient plus où donner de la tête entre les mois de septembre et décembre. Or, la situation a bien changé depuis.

En effet, le portrait de l'industrie du jeu vidéo n'est plus le même, du moins en ce qui a trait aux sorties. Ces dernières sont beaucoup plus réparties tout au long de l'année et, à mon avis, c'est une bonne chose.

Premièrement, c'est une bonne chose pour les compagnies. De fait, celles-ci ont vu que leurs ventes n'étaient pas négligeables sans pour autant bénéficier d'une fête commerciale importante comme Noël. De plus, en lançant des jeux au cours d'autres périodes de l'année qu'au sein de l'infernal trimestre d'automne, plusieurs titres ont pu profiter de l'exposition qu'ils méritent. En cela, c'est aussi une bonne chose pour les consommateurs qui peuvent ainsi découvrir des jeux de grande qualité, lesquels seraient demeurés dans l'ombre de jeux à grand déploiement si tout était demeuré concentré dans les mois de l'automne comme c'était le cas auparavant.

Cependant, là où une tendance plutôt inattendue se dessine, c'est durant la saison estivale. Il fait beau, il fait chaud (quoique cette année, on ignore si on aura droit à ces conditions...), alors pourquoi lancer des produits demandant essentiellement de demeurer à l'intérieur pour en jouir? Peut-être parce qu'il s'agissait justement d'une période négligée où l'occasion était belle de lancer des jeux qui n'auraient que peu de compétition, mais quoi qu'il en soit, une tendance se dessine afin de consacrer la saison estivale comme période de choix pour les amateurs de jeux vidéo.

Prenons l'été 2010 en exemple. Tout juste avant le début officiel de l'été, nous avons eu droit à d'excellents jeux tels que Red Dead Redemption, Alan Wake, Super Mario Galaxy 2, 3D Dot Game Heroes et Skate 3, pour ne nommer que ceux-là. Puis, au cours des mois suivants, des jeux tels que StarCraft II, Transformers: War for Cybertron, Dead Rising 2 et  Green Day: Rock Band nous ont rivés devant nos écrans. La tendance semble se poursuivre cette année. Déjà, L.A. Noire et Portal 2 ont occupé bien des joueurs en ce pré-été 2011 et cela se poursuivra tout au long de la période estivale avec la parution de jeux comme Infamous 2, Red Faction: Armageddon, Duke Nukem Forever (oui oui!), F.E.A.R. 3, Shadows of the Damned, Deus Ex: Human Revolutions et j'en passe.

Attention, je ne dis pas que l'été est devenu la saison la plus importante du jeu vidéo. L'automne, en raison de Noël, demeurera toujours une période phare pour l'industrie, tandis que l'hiver et le printemps voient aussi d'excellents jeux paraître chaque année. Toutefois, depuis quelques années, avec la publication de jeux de haut niveau tout juste avant l'été et au cours de cette saison, peut-on dire que l'été, qui était autrefois synonyme de mort dans l'industrie du jeu vidéo, est devenu une nouvelle saison pour jouer ?

Commentaires