Le sort de la saison 2012-2013 de la LNH se jouera vraisemblablement aujourd'hui à New York puisqu'il y aura une rencontre entre les propriétaires d'équipes et l'Association des joueurs.

Après avoir discuté pendant plus de sept heures mardi, les deux clans ont encore fait progresser les pourparlers hier lors d'une autre rencontre d'environ six heures. Ils seront de retour à la table des négociations aujourd'hui, toujours dans la région de Manhattan.

Trois séances en trois jours, les médias gardés à l'écart et un optimisme palpable qui transpire des échanges, ça augure bien pour le retour du hockey en décembre!

Même si les informations disponibles sont rarissimes, on sait que les sujets abordés hier sont le partage des revenus entre les propriétaires plus riches et ceux moins nantis ainsi que le respect des contrats déjà consentis aux joueurs, le make whole. Ces deux dossiers devraient être à l'ordre du jour à nouveau au cours de la journée de jeudi.

Renaud Lavoie, de RDS, rapporte que la Ligue aurait trouvé un moyen de garantir les contrats des joueurs lors des deux premières années de la prochaine convention collective.

Certains propriétaires d'équipes, dont Geoff Molson, commencent à mettre de la pression sur Gary Bettman pour qu'un règlement intervienne rapidement. À cet effet, Ross Marowitts, du National Post, indique que la brasserie Molson Coors a vu ses ventes chuter, particulièrement au Canada, depuis le début du lock-out décrété par la LNH. Le chef de la direction, Peter Swinburn, a d'ailleurs confirmé la corrélation entre la baisse des ventes et la situation qui perdure dans le hockey. Il a même affirmé que la compagnie contactera la Ligue nationale de hockey afin d'obtenir une compensation financière une fois la nouvelle convention collective ratifiée.
 
Par ailleurs, M. Molson pourra peut-être réaliser des économies puisque Scott Gomez, le mal-aimé surpayé du Tricolore, a finalement accepté de se joindre aux Aces d'Alaska dans la ECHL. Difficile de comprendre pourquoi Gomez accepte de joindre les rangs de cette formation, alors que les discussions avancent à pas de géant entre la LNH et l'AJLNH. A-t-il accepté de passer la saison en Alaska sachant qu'il sera quasi impossible pour lui de percer la formation montréalaise, surtout dans le cas d'un camp d'entraînement écourté?
 
Qu'à cela ne tienne, des employés administratifs du Canadien, qui avaient été mis à pied à la suite du déclenchement du lock-out, sont de retour au travail à temps plein depuis mardi!
 
Il n'y a pas de fumée sans feu!

Source de la photo : aol.sportingnews.com

Commentaires