Lors du troisième match de la série, le Canadien n'a pas réussi à se faire justice à sa vraie valeur à la Place Banque Scotia. En effet, les Sénateurs l'ont remporté facilement par la marque de 6 à 1.

Pour cette partie, l'entraîneur du Tricolore, Michel Therrien pouvait heureusement compter sur le retour de deux attaquants très important pour sa troupe. Il est ici question du retour de Max Pacioretty et de Brian Gionta. Étant donné leur retour, les deux joueurs qui se sont retrouvés sur la galerie de la presse sont Jeff Halpern ainsi que le Québécois Gabriel Dumont.

Pour les SénateursAndré Benoit ainsi que Guillaume Latendresse se sont retrouvés également sur la galerie de presse. C'est Cory Conacher ainsi que Patrick Wiercioch qui étaient de la partie.

Première période :

Alors que 5 min 58 s de la première période s'étaient écoulées, le capitaine des Sénateurs, Daniel Alfredsson, ouvre la marque en avantage numérique. Les aides vont à Sergei Gonchar ainsi qu'à Erik Karlsson.

L'attaquant du CanadienRene Bourque, nivèle la marque avec un but en avantage numérique. Les mentions d'assistances vont à Tomas Plekanec et Brian GiontaC'est 1 à 1!

Les tirs ont été de 12 à 11 en faveur de la troupe de Michel Therrien.

Deuxième période :

Les choses commencent très mal pour les Glorieux alors que Jean-Gabriel Pageau réussit à percer la défensive du Canadien et marque. Quelques secondes avant le lancer de Pageau, Subban porte son bâton trop élevé et l'atteint au visage. L'attaquant originaire d'Ottawa saigne alors, malgré le but marqué, il y a encore un deux minutes de punition à écouler. La marque est maintenant 2 à 1.

Le quatuor défensif tient bon et n'accorde pas d'autre but lors de l'infériorité numérique. Le pointage demeure le même pour la totalité de la période. Les lancers lors de cette période sont de 11 à 10 pour Montréal.

Troisième période :

Alors qu'il n'avait même pas deux minutes jouées au troisième engagement, Pageau continue sur sa lancée et compte un deuxième but. L'attaquant Chris Neil ainsi que le défenseur Jared Cowen sont crédités des passes. Le pointage est de 3 à 1 pour les Sénateurs! Les choses vont de mal en pis pour le Canadien alors que Kyle Turris marque. Turris a complété un jeu amorcé par le capitaine Daniel Alfredsson ainsi que par Erik Karlsson. Ce but est le quatrième compté par l'équipe de MacLean.

Quelques secondes après ce but, les choses dégénèrent alors que les dix joueurs présents sur la glace jettent les gants. Le tout commence alors que peu après la mise au jeu, White assène un violent coup de bâton à Zach Smith des Sénateurs. C'est alors que White, Armstrong, Moen , Tinordi et Bouillon jettent les gants contre les Cowen, Phillips, Smith, Kassian et Neil. En plus d'être totalement dominés du côté des points, les Glorieux sont en train de perdre également du côté des poings.

Seulement quatre secondes après les combats, l'équipe d'Ottawa ajoute un but de Jakob Silfverberg. La passe va à Milan Michalek. Ce but est marqué en avantage numérique. C'est un désastre : le pointage est de 5 à 1.

Pageau complète son tour du chapeau avec moins de deux minutes à jouer en troisième période. Erik Condra ainsi que Daniel Alfredsson sont les deux joueurs crédités des passes. Fait à prendre en note, les deux seuls joueurs de l'histoire des Sénateurs d'Ottawa à avoir déjà complété un tour du chapeau en série sont Daniel Alfredsson et, maintenant, Pageau.

La rencontre se termine par une marque de 6 à 1. Un vrai carnage! Les Canadiens ont tiré 34 fois sur Anderson alors que Price a reçu 30 tirs.

Analyse : 

Pas moins de 236 minutes de punitions (129 contre le Canadien et 107 contre les Sénateurs) ont été décernées lors de cette rencontre. On peut dire que ce fut un match très lourd en émotion. En plus de se faire donner une méchante volée du côté des points, le Tricolore en a mangé toute une du côté des poings. En effet, en grosse majorité, on peut dire que le Canadien n'a pas eu l'avantage lors des bagarres. Ce n'est pas un aspect qui fait gagner des matchs, mais peut-il parfois faire changer le vent de bord en série? Je crois que oui!

Alors qu'il restait 17,8 secondes à faire en troisième période, l'entraîneur des Sénateurs a demandé un temps d'arrêt. Avec la marque qui était de 6 à 1, plusieurs personnes ne comprennent pas la décision de Paul MacLean de demander un temps d'arrêt avec si peu de temps à écouler. Est-ce que c'était pour mettre en garde ses joueurs contre des coups salauds à venir des joueurs de Montréal? Pour inviter ses joueurs à rester calmes et à éviter tout débordement en fin de match pour ne pas écoper d'une suspension? Ce sont des choses qui peuvent en effet avoir passé dans la tête de l'entraîneur d'Ottawa.

Par contre, pour l'entraîneur du Canadien ainsi que pour plusieurs partisans du Tricolore, c'est tout simplement un manque de respect et de classe envers l'équipe montréalaise d'avoir demandé un temps d'arrêt à ce moment-là. Vous, quelle est votre opinion? Est-ce que l'entraîneur Paul MacLean a bien fait de prendre un temps d'arrêt? Ou est-ce un manque total de classe contre les Glorieux?

Le gardien Carey Price n'a pas connu un match digne d'un gardien étoile en bloquant seulement 24 des 30 tirs dirigés en sa direction. Pour un cerbère étoile, avoir un pourcentage d'efficacité de 800 à la fin d'un match des séries, c'est totalement une situation inacceptable. Ce n'est pas en ayant un premier gardien avec de telles statistiques en série que l'équipe de Marc Bergevin peut espérer imiter l'édition 1992-1993 du Tricolore en remportant la Coupe Stanley. Price n'a jamais été capable d'élever son jeu d'un cran en série de la LNH. À un moment ou un autre, une décision devra être prise si les performances de Price ne sont pas meilleures en série éliminatoire. Est-ce que Price pourrait être en train de jouer son avenir avec le Canadien? C'est à voir!

David Desharnais n'est guère mieux alors que ses performances sont totalement inacceptables. En effet, est-ce qu'une équipe peut espérer remporter une série de la LNH en ayant un deuxième centre avec AUCUN tir au but en trois matchs? Je respecte énormément l'homme qu'est Desharnais, sauf qu'il faudrait qu'il tente un peu plus sa chance en décochant des tirs aux filets. Parfois, un simple tir qui semble anodin peut déjouer le gardien adverse et changer le vent de bord, et c'est encore plus vrai en série.

Alors si Desharnais veut connaitre une longue carrière dans la LNH, il doit absolument démontrer que sa petite taille ne lui nuit pas en série. Il doit hausser son jeu d'un cran pour le restant du duel Ottawa-Montréal!

Le quatrième match de cette série est le mardi 7 mai 2013 à 19 hencore une fois à Ottawa. Cette rencontre marquera la fin de la suspension du défenseur Eric Gryba. La clé de la victoire? Ne pas essayer de venger Eller avec les poings, car l'équipe de Montréal n'est pas une équipe taillée sur mesure pour jouer à ce jeu. Un tel scénario ne pourrait que mener à la perte du Tricolore!

Commentaires