BORNES ÉLECTRIQUES

Toutes les sphères de la société ont leur lot de scandales, incluant celle du divertissement. Le cinéma, la littérature, le petit écran, bref, n'importe quel domaine visant à nous divertir connaît son amalgame de scandales parfois amusants, d'autres fois beaucoup plus poignants. Le jeu vidéo n'échappe pas aux situations choquantes, embarrassantes ou même révoltantes puisqu'il a aussi eu son lot de scandales depuis sa naissance. Question de rappeler de bons ou de mauvais souvenirs à plusieurs d'entre nous, voici, sans ordre particulier, 10 scandales ayant frappé de plein fouet l'industrie du jeu vidéo!

No 10 : Le jeu Carmageddon – Les jeux violents froissent toujours un pan de la société, qui y voit une occasion pour la jeunesse de sombrer dans la déchéance. Cependant, certains titres offusquent plus que d'autres. Parmi ceux-ci figure le jeu Carmegeddon, dont l'objectif est d'écraser le plus de piétons possibles afin de faire exploser son score. Cerise sur le sundae : écraser une pauvre dame âgée usant d'une marchette afin de se déplacer est ce qui vous rapportera le plus de points! Le jeu a fait scandale et a alimenté pendant de nombreuses années les débats quant à l'impact des jeux vidéo violents!

No 9 : Le patch Nude Raider – Lara Croft est l'un des sex-symboles les plus connus du jeu vidéo et disons que ses créateurs l'ont voulu. Sa poitrine volumineuse continue de faire baver des millions de joueurs masculins en rut! Or, quand Tomb Raider II est paru dans les années 90 et qu'on y a vu une Lara Croft au buste encore plus proéminant, certains mâles ont eu l'idée de créer le patch Nude Raider, qui enlevait tous les vêtements de la jolie demoiselle. Personnifier une Lara en costume d'Ève n'a pas plu aux plus puristes de la société, soit tout le contraire de bien des jeunes et moins jeunes joueurs de l'époque!

No 8 : Le mod Hot Coffee du jeu Grand Theft Auto: San Andreas – Le jeu Grand Theft Auto: San Andreas a été un très grand succès. Si grand en fait que des pirates ont fouillé le code de la version PlayStation 2 du jeu pour y découvrir qu'un mini-jeu sexuel était présent! Bien que Rockstar Games ait nié avoir conçu ce mini-jeu, l'histoire aura finalement démontré que la firme avait bel et bien inclus un mini-jeu sexuel avant de le retirer de la version finale de San Andreas par peur d'offenser le public. Quantité de politiciens, notamment aux États-Unis, ont repris l'affaire en faisant de San Andreas leur proie afin de contrer l'accès aux jeux violents aux mineurs. Cependant, cela aura plutôt permis de publiciser davantage le fameux jeu de Rockstar et même de générer davantage d'intérêt pour ce dernier!

No 7 : Les relations sexuelles avec des extraterrestres dans Mass Effect – Encore un scandale tournant autour du sexe? Eh oui, les relations sous la « couverte » briment certaines personnes, qu'elles se consomment sur Terre ou… dans l'espace! En effet, dans la série Mass Effect, il est possible d'entrer en relation avec le sexe opposé et de jouir de ladite relation en entier. Le problème est que le sexe opposé peut aussi être extraterrestre! Cela a fait scandale et a encore été repris par des politiciens et autres puristes même si on ne voit aucune nudité dans les jeux de la série. Que voulez-vous, imaginer une relation sexuelle entre un humain et un extraterrestre n'est pas accepté dans notre société! Surprenant, non?

No 6 : Les fatalités de Mortal Kombat – Avant Carmageddon et d'autres jeux violents comme un certain Manhunt, un titre de Midway Games a fait scandale dans les arcades. Son nom : Mortal Kombat. À l'époque, le jeu présentait une violence encore jamais vue, notamment en raison des fatalités. Quand des parents ont vu que l'on pouvait achever son adversaire en lui arrachant la colonne vertébrale, en le brûlant ou en lui coupant la tête, ils ont crié au scandale et au boycottage du jeu! D'ailleurs, certains affirment que c'est à la suite d'innombrables plaintes que l'ESRB a été créé afin de coter les jeux dans le but de restreindre leur accès aux mineurs.

No 5 : La panne du PlayStation Network – Plusieurs d'entre vous se souviennent probablement de la panne majeure du PlayStation Network puisque cet événement remonte à l'an dernier. En fait, le tout a commencé lorsqu'un pirate du nom de George Hotz a offert à quiconque les outils nécessaires afin de pirater la PlayStation 3. Sony a rapidement traîné Hotz en cour, ce qui a mené le groupe Anonymous à le venger en lançant une attaque massive ayant carrément mis KO le PlayStation Network et compromis tous les comptes du service, mettant en péril les données de leurs propriétaires. Un recours collectif a d'ailleurs été déposé contre Sony concernant la panne prolongée du PlayStation Network et la vulnérabilité des données des usagers, mais il a été rejeté plus tôt cette année par un juge.

No 4 : Les conditions de travail du studio Team Bondi – Être un développeur de jeux vidéo, ce n'est pas toujours de tout repos. Or, il existe des studios pires que d'autres, dont le défunt Team Bondi. À la suite du lancement de L.A. Noire, des allégations de mauvais traitements des employés du studio ont commencé à être évoquées. Parmi ces conditions, on mentionnait l'absence de pauses, des journées de plus de douze heures, des semaines de 80 à 100 heures, des heures supplémentaires non payées et bien plus encore. En bout de ligne, tout cela aura eu raison du studio, qui a finalement annoncé sa fermeture puisque plus personne ne voulait travailler avec lui… ou pour lui!

No 3 : Le renvoi de Jeff Gerstmann de GameSpot – Jeff Gerstmann était un rédacteur très apprécié lorsqu'il était sur GameSpot. Or, une seule critique aura suffi à mettre un terme à ses activités sur ce portail. En effet, après la publication de sa critique peu élogieuse du jeu Kane & Lynch, Gertsmann a été mystérieusement licencié. Encore aujourd'hui, le mystère reste entier concernant ce renvoi très rapide, mais il y a fort à parier que cette fameuse critique n'est pas étrangère à tout cela. Rappelons qu'à l'époque, GameSpot affichait comme par hasard de grosses publicités pour Kane & Lynch

No 2 : Les parties pré-déterminées de StarCraft en Corée du Sud – En Corée du Sud, le jeu vidéo est un véritable sport. Des compétitions d'envergure sont organisées et les gagnants empochent des milliers, voire des centaines de milliers de dollars, en plus de lucratifs contrats avec des publicitaires. Des paris sont même organisés afin de déterminer qui remportera un tournoi! Or, quand on a découvert que des compétitions de StarCraft étaient truquées, l'affaire a fait scandale. En fait, des parties étaient déterminées à l'avance et certaines personnes bien au fait de cela empochaient le gros lot. Bien des parieurs ont dû réclamer vengeance après que l'histoire a éclaté au grand jour!

No 1 : Les premières critiques de Driv3r – Le troisième jeu de la franchise Driver était mauvais. C'est du moins le constat qu'en ont fait une majorité de critiques et de joueurs. Or, les premières évaluations sur le jeu ne l'étaient pas. En effet, les magazines PSM2 et Xbox World lui avaient accordé une excellente note de 9/10. Des soupçons ont rapidement commencé à surgir quant à l'honnêteté de ces publications. En outre, on accusait les magazines de corruption et la compagnie Atari d'avoir offert des bonis (réception du jeu à l'avance, versements monétaires, etc.) en échange de bonnes notes sur le jeu. La preuve de cette collusion n'a jamais été démontrée, mais la crédibilité des magazines ainsi que la réputation d'Atari en ont pris un coup. Malheureusement, l'objectivité globale des critiques de jeux a aussi été éclaboussée…

Commentaires