Et voilà, c'est fait, toutes les plates-formes de la prochaine génération sont connues ! Il ne restait que Microsoft et sa nouvelle Xbox pour nous aguiller sur le sens que prendra cette autre génération de consoles. Or, en annonçant sa machine, Microsoft a aussi ouvert la porte vers un phénomène qui revient nous hanter à chaque cycle. Celui qui tue tout journaliste sérieux et joueur ne voulant que jouer à ce qui lui plaît. De quoi s'agit-il ? De la guerre des consoles !

Eh oui, la guerre des consoles est repartie de plus belle. Depuis le dévoilement de la Xbox One, les messages affluent tant du côté des fans de Microsoft que ceux prenant pour Sony. Chacun essaie d'écraser l'autre à coup d'arguments plus ou moins solides pour tenter de convaincre que « sa plate-forme, c'est la meilleure ! ». C'est l'équivalent de l'enfant de maternelle qui se chamaille avec un camarade en disant : « Mon père, c'est le plus fort ! ». Et entre tout cela, vous avez les timides fans de Nintendo qui lèvent la main en affirmant que la Wii U est l'apogée du plaisir virtuel, comme l'élève en fond de classe trop gêné pour lever sa main afin de poser la question lui brûlant les lèvres.

Disons-le, la guerre des consoles, ce sont surtout ces amateurs d'une ou l'autre compagnie qui la nourrissent. Ce sont ces fanboys, comme on les appelle en bon français, qui tentent de se supplanter les uns les autres afin de prouver que telle ou telle console est la meilleure. C'est totalement inutile puisque chacun a droit d'aimer la console qu'il préfère, mais les fanboys ne peuvent résister à l'envie d'argumenter et de rire de ceux aimant une autre plate-forme que la leur. Peut-être est-ce dans leurs gènes, qui sait. Pourtant, certains médias ne sont pas blancs comme neige non plus et j'en ai vu de beaux exemples suite à la conférence de Microsoft sur la Xbox One.

Plutôt que de rapporter des informations objectives et neutres, ces médias insinuent à travers leurs textes différentes choses, laissant ainsi transparaître leurs opinions et biaisant l'avis des joueurs. Ce peut être aussi simple que de comparer la puissance des consoles entre elles, ne pas cesser d'estimer que la Wii U se vend mal chaque mois sans donner de chiffres précis, demander sans arrêt des questions comme « PlayStation 4, Xbox One ou Wii U ? » ou encore produire plusieurs articles succinctement afin de démontrer seulement les mauvais côtés d'une plate-forme tout juste annoncée. Faites le tour de la Toile, de tels exemples, vous en retrouverez facilement et en nombre ridiculement élevé.

Bon Dieu que ça a le don de me déranger lorsqu'on tente d'influencer de la sorte l'opinion des gens. Je ne dis pas qu'il ne faut pas s'affirmer et donner son avis (je suis justement en train de le faire), mais il faut faire attention à comment on la dit puisqu'il est facile de tomber dans le jugement et de teinter par le fait même l'avis des consommateurs. Certains médias semblent oublier qu'ils ont beaucoup d'influence sur leurs lecteurs ou téléspectateurs et que, lorsqu'ils produisent des articles visant à faire crouler une plate-forme pour nourrir la guerre des consoles, ils sont nuisibles pour vous, moi et l'ensemble de l'industrie du jeu vidéo.

Vous savez quoi ? Toutes les consoles ont des défauts, il n'y en a aucune de parfaite. Vous tombez peut-être en bas de votre chaise en lisant cela (désolé si c'est vraiment le cas), mais c'est la vérité. Toutes les consoles ont eu des défauts ainsi que des options qu'on aurait aimé avoir et qui n'ont pas été retenues pour la version finale. Les prochaines consoles auront elles aussi leurs bons et mauvais côtés, tout comme la Wii U a les siens. Il s'agit simplement de vérifier les informations disponibles et de choisir en fonction de ce que l'on désire.

En outre, si j'ai à déterminer quelle console j'achèterai en premier lorsqu'elles seront toutes lancées, je regarderai des critères objectifs afin de déterminer mon choix. Je baserai ce dernier sur les jeux qui seront offerts et sur les options et services qui seront proposés et qui m'interpelleront. C'est de cette façon que je saurai choisir une plate-forme qui me convient, non en me fiant à l'avis de journalistes et experts ayant à la base une opinion biaisée et clairement visible par les sujets de leurs chroniques ou articles.

Pendant que moi, je m'amuserai avec une console répondant à mes besoins, je laisserai les fanboys et journalistes peu scrupuleux dépenser inutilement de l'énergie afin de se convaincre eux-mêmes qu'une console est meilleure qu'une autre. Pendant qu'eux s'égosilleront et se frustreront, moi, j'aurai du fun.

Ceci dit, êtes-vous plus Xbox One, Wii U ou PlayStation 4 ? Je plaisante !

Commentaires