Y'a des moments dans la vie où y'a juste rien de drôle à dire. J'ai appris la nouvelle en même temps que la fille à LCN et j'ai eu le « moton ». Béliveau, le joueur préféré de mon père quand il était petit (mon père, fraîchement arrivé de Suisse, pensait alors que son nom complet était Bel Iveau...), celui qui avait l'air aussi gracieux sur une glace qu'un cygne au mileu d'un étang entouré de ouaouarons, celui qui semblait éternel pas plus tard que la veille, victime d'un coup salaud de la vie. Pourquoi des affaires comme ça arrivent pas juste aux Bruins de Boston? 

Mais calmons-nous. Son état est stable et il a lui-même émis le souhait qu'on lui sacre patience le temps qu'il récupère. Là-dessus, je n'ai aucun doute qu'on lui montrera plus de respect qu'à Richard Zednik. Vous vous rappelez quand Kyle Maclaren l'avait « cordeàlingé » lors des séries de 2002? Deux jours plus tard, un photographe l'avait croqué sur son lit d'hôpital, le visage tuméfié comme un boxeur qui venait de se faire sacrer une volée par Ivan Drago (le Russe de Rocky 4). Ou encore l'épisode où un journaliste avait filmé José Théodore sortant de chez lui en béquilles pour être certain qu'il était vraiment blessé? Tout ça n'arrivera pas au Gros Bill. Mon ami qui travaille à l'entretien de l'hôpital, surnommé « El Muerte Satanica » dans sa famille, m'en a assuré.

Est-ce que cet incident motivera l'équipe? Ben j'imagine que les joueurs vont se démener pour apporter un peu d'énergie à cette légende vivante. Il vont se dépasser, ça c'est sûr! Au moment où je vous parle, euh écris, le pointage est 2-1 pour l'Éclair... Bon... Je sais que tous les joueurs du Canadien me lisent sur leur IPhone entre les périodes. C'est ce que m'a dit un journaliste qui a l'habitude de me mener en bateau, mais qui semblait sincère cette fois. Alors j'ai un message pour eux : les gars, bout d'viarge! Là, en ce moment, en plus de me faire passer pour un gars qui connaît sweet fuck all au hockey, vous n'aidez pas beaucoup le grand homme à reprendre des forces. Cibole, vous ne pouvez pu être échangés là, facque patinez pour Jean et non comme des jambons! Bon, à c't'heure, Gorges tu commences avec PK...


P.S. : Toute l'équipe d'Affaires de gars souhaite de tout cœur un prompt rétablissement à M. Béliveau.  


 

Commentaires