Même 150 ans après l'arrêt de son service postal, le Pony Express (ou Poney Express) marque encore notre imaginaire. Mais découvrez l'étonnante histoire légendaire du Far West; il y a un peu de nous autres là-dedans!

Dans le monde d'aujourd'hui, la rapidité et la fiabilité auxquelles doit transiter l'information est primordiale. C'est pourquoi les compagnies de livraison de courrier prioritaire sont si nombreuses, et leur volume de livraison n'est pas près de diminuer. Le commerce électronique et les commandes passées via Internet sont certes là pour y contribuer. Mais l'idée des services postaux spécialisés offrant un transport accéléré de courrier jugé prioritaire n'est pas nouvelle. Voyons l'un des plus célèbres et fascinants services de poste prioritaire ayant existé : le Pony Express. Vous serez surpris d'apprendre ce qui a inspiré les fondateurs de celui-ci à créer cette icône du Far West américain.

Les Canadiens sont partout!
À l'aube du XIXe siècle, les territoires américains de l'Ouest et une partie des territoires espagnols d'Amérique du Nord portent encore les traces de la Nouvelle-France. En effet, ces vastes territoires comptent bon nombre de Canadiens qui, bien que dispersés, se sont appropriés le commerce des fourrures et la traite avec les différentes tribus amérindiennes avec lesquelles ils commercent et, bien souvent, fusionnent par mariage.

La Californie n'échappe pas à la présence des Canadiens français et, dès 1821, elle est explorée par un coureur des bois canadien, Louis Pichette, puis plus tard par Michel Laframboise, qui fonde un poste de traite appelé le French Camp près de San Francisco. Mais ce territoire est convoité par les grandes puissances pour ses richesses et lorsqu'on découvre de l'or vers 1848, c'est la course à qui possèdera ce coin de continent. Dès lors, les communications sont devenues cruciales, surtout que les États-Unis voulaient annexer la République de Californie.

Le Poney Express
En janvier 1848, un jeune homme de Saint-Justin dans le comté de Maskinongé, François-Xavier Aubry, accomplit un exploit tout à fait remarquable en parcourant à cheval la distance entre Santa Fe (Californie) et Independance (Missouri) en 5 jours et demi. Le courrier en diligence prenait alors 25 jours normalement et l'envoi de courrier par bateau entre l'Est et l'Ouest, six mois… C'est ainsi que trois partenaires s'inspirèrent de l'exploit du p'tit Canadien Aubry.

William Hepburn Russel, William B. Waddell et Alexander Major fondèrent le Pony Express, un service de transport de courrier léger ultra-rapide reliant Saint-Joseph (Missouri) à Santa Fe en cheval et non par diligence, afin que ce soit plus rapide encore. D'avril 1860 à octobre 1861, le Pony Express offrit ses services avec ses 400 chevaux répartis sur 160 relais espacés d'une distance variant entre 8 et 32 km. Les chevaux étant toujours relativement frais, la vitesse des coursiers pouvait être maintenue.

La fin d'une aventure
La durée relativement brève de ce service postal s'explique par le fait que le télégraphe a rapidement pris le dessus pour des raisons évidentes d'instantanéité. Le chemin de fer contribua aussi à sa perte. Toutefois, on peut dire qu'il remplit honorablement son mandat au prix d'efforts surhumains (et « surchevaux » si je peux m'exprimer ainsi!). Il a de plus contribué à marquer de façon indélébile l'imaginaire et le romantisme autour de la conquête de l'Ouest. Il donnera aussi naissance à un nouveau type d'homme plus grand que nature : les cowboys! En ce sens, l'exploit d'un Canadien français et l'esprit aventureux des coureurs des bois « canayens » y ont assurément contribué.

Liens :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pony_Express#cite_note-4
http://poneyxpress.com/texte.php?id=2
http://fr.wikipedia.org/wiki/Californie
http://www.radio-canada.ca/emissions/de_remarquables_oublies/serie/document.asp?idDoc=149916
 
 
 

Commentaires