Meilleur roadster en ce qui a trait au rapport qualité/prix dans la gamme moyenne cylindrée, la BMW F800R, avec sa suspension électronique et ses 87 chevaux, s'adapte encore plus à son utilisateur et à nos conditions routières. Agile et maniable, elle demeure l'une des motos d'entrée de gamme les plus faciles d'approche, tant pas sa hauteur de selle que par sa grande polyvalence en termes de moto sportive-routière. Sa motorisation refroidie par liquide et son châssis lui procurent une stabilité exemplaire et une facilité de conduite irréprochable.

Dans le but de garder sa part de marché dans la gamme des roadsters de moyenne cylindrée, BMW a introduit la F800R. Dérivée de la K1300R, elle garde le même look avec son double optique et la silhouette de sa grande sœur. Sa motorisation est issue des F800GS et GT, un bicylindre à quatre temps refroidi par eau, et elle possède quatre soupapes par cylindre de 798 cm3. Sa grande qualité est nul doute sa partie cycle; son cadre double poutre en aluminium rigide reste stable et rend bien au bicylindre sa motricité, tandis que son mono-amortisseur ajustable en fait une baroudeuse sans faille.

Équipée d'une fourche de qualité mesurant 43 mm, sa suspension sans réglage n'empêche en rien la F800R de virer sans effort et de prendre de l'angle avec plaisir. La position des jambes est fléchie sous le bassin; certains grands pilotes trouveront cette position inconfortable. Néanmoins, les genoux bénéficient d'amplement d'espace près du réservoir encavé. Côté freinage, la F800R est équipée de freins Brembo avec double disque flottant de 320 mm, à étrier fixe à quatre pistons. Un monodisque arrière de 265 mm à étrier flottant à piston unique peu paraître limite lors de situations difficiles, mais l'ABS en option veille à la sécurité de la machine.

Motorisation souple et économe, sans trop de réelles vibrations; une fois sollicitée à plus de 7 000 tr/min, la moto prend du mordant et pousse de façon beaucoup plus sportive. La F800R peut tenir en respect la concurrence, car elle demeure équivalente à bien d'autres roadsters à ces régimes. Sans avoir le panache d'une Triumph Speed Triple, la F800R saura satisfaire son pilote et impressionner son nouvel acquéreur. Sa selle située à 825 mm conviendra aux plus grands, tandis qu'une selle basse (775 mm) peut être achetée en option au besoin.

Sa boîte de vitesses est douce et silencieuse. Les derniers rapports y sont plus courts et permettent de meilleures reprises. Plus vive à ces régimes, la F800R change de ton avec une sonorité plus sympathique. Elle atteint les 130 km/h avec facilité à près de 5 000 tr/min, mais demande, à ces vitesses, un effort physique certain; son carénage avant reste plus esthétique que pratique.

En conclusion
La F800R profite de deux chevaux supplémentaires par rapport aux versions S et ST, et développe 87 chevaux à 8 000 tr/min. Cette moto est idéale pour les nouveaux acquéreurs et les pilotes de petit gabarit. Avec toute la technologie BMW dont elle dispose (suspension arrière ajustable électroniquement, en trois positions, poignées et sièges chauffants indépendants, ordinateur de bord), elle gagne à être connue et appréciée, elle qui présente un excellent rapport qualité/prix. Même si elle n'a pas le panache des plus sportives des roadsters, la F800R sait tirer son épingle du jeu!

Commentaires