BORNES ÉLECTRIQUES

L'auteur-compositeur-interprète Guillaume D'Aou nous offre, quatre ans après « Humainoïde », [Rêves], un album pop consacré au discours amoureux. A-t-il tout ce qu'il faut pour se démarquer de la concurrence si féroce dans le domaine?

L'amour sous toutes ses faces
 
Guillaume D'Aou a donc voulu s'attaquer à un thème parmi les plus populaires dans le monde de la chanson : l'amour. Comme bien des artistes, il décrit les différentes « étapes » d'une relation amoureuse. Il parle ainsi de coup de foudre, mais également de rupture.
 
Même si le sujet a été couvert par tellement de chanteurs et d'auteurs depuis la nuit des temps, l'artiste, qui a remporté, en 2004, un prix dans la catégorie auteur-compositeur-interprète au Festival international de la chanson de Granby, est capable de nous offrir une œuvre originale et personnelle.
 
Bien sûr, il ne réinvente pas la roue, mais il a plus d'un tour dans son sac. L'instrumentation et la mélodie font ainsi partie des plus belles réussites de [Rêves]. Même si les textes sont pour la plupart bien écrits et accrocheurs, j'ai d'abord été interpellé par les arrangements (merci Éric Goulet, qui signe la réalisation).
 
Du point de vue des instruments, il réussit, en effet, à se libérer des carcans souvent associés à ce courant musical. Bien sûr, on retrouve le sempiternel trio voix, guitare et batterie. Cependant, Guillaume D'Aou a eu la bonne idée d'incorporer dans ses chansons des instruments moins associés au genre comme le violon, le violoncelle, l'orgue, le glockenspiel et même le vibraphone.
 
Cela a créé des chansons très riches sur le plan musical. Chacune d'entre elles dégage quelque chose d'unique. Mais, en même temps, elles sont toutes liées les unes aux autres. En d'autres mots, pour faire des rapprochements avec la littérature, on pourrait dire qu'elles sont toutes des chapitres appartenant au même journal intime.
 
Des chansons que l'on prend plaisir à écouter
 
Romance, la première pièce de l'album, a tout ce qu'il faut pour devenir un succès sur les radios cet été. La poésie est belle et facile à apprendre, alors que la mélodie est accrocheuse. C'est le genre de chanson qu'on écoute une fois et qui nous reste dans la tête pendant des semaines.
 
Dans Éphémère effet menthe, Guillaume D'Aou nous montre qu'il a une belle plume et qu'il est capable de jouer avec les mots comme un vrai poète. Ferme les yeux fait partie des chansons les plus douces de l'album. Très touchante, elle a des airs de berceuses.
 
Ton absence, quant à elle, fait place au mystère. Elle demeure très posée, voire sereine. En l'écoutant, j'avais l'impression de me promener tard un soir de pleine lune, dans un bois, et à réfléchir sur la vie.
 
Le disque se termine en beauté avec Rien de plus, une chanson remplie d'espoir qui offre un très beau chœur à la fin et nous indique qu'on a, malheureusement, déjà fini l'écoute de ce très bon disque. On en voudrait plus!
 
Verdict
 
Même s'il est moins connu que les ténors du domaine, Guillaume D'Aou mérite toute notre attention. Avec une instrumentation riche et variée, des textes accrocheurs et une réalisation de haut niveau, [Rêves] démontre que cet auteur-compositeur-interprète est doté d'un grand talent et qu'il est promis à un grand avenir. Espérons que le public et les radios entendent mes mots!
 
Cote : 4 étoiles sur 5 

Commentaires