Le lock-out dans la LNH est sur le point d'atteindre son quatrième mois, les principaux acteurs n'ont pas eu d'échanges officiels depuis plus d'une semaine et l'indifférence s'installe de plus en plus chez les amateurs, même au Québec!

Aujourd'hui, le 27 décembre, marque la 200e journée depuis le dernier match dans la Ligue nationale de hockey. Hier, le défenseur du Tricolore Josh Gorges, avait convié les partisans montréalais à une partie de hockey improvisée sur une patinoire de Verdun. L'invitation avait été lancée sur Twitter par le numéro 26 des Canadiens.

L'athlète de 28 ans est de loin le joueur du Canadien le plus impliqué dans la communauté montréalaise depuis le début du conflit cet automne.

Je me permets de faire un clin d'œil au véritable capitaine du CH, Brian Gionta. Où est-il? Oui, il a participé à quelques matchs de la Tournée des Joueurs organisée par Bruno Gervais et Maxime Talbot et qui a sillonné le Québec en octobre, mais depuis sa nomination à titre de capitaine, on ne peut pas dire que Gionta ait été omniprésent dans l'environnement montréalais…

Soit, Gionta a été à l'écart du jeu pour une bonne partie de la dernière saison, soit, il est originaire de l'État de New York, mais la Colombie-Britannique natale de Gorges est encore plus éloignée de Montréal que Rochester, ce qui n'a pas empêché ce dernier de passer la période de Noël au Québec…

Pour lui, les partisans ont une valeur! Et hier, il l'a démontré!

Une cinquantaine d'entre eux s'étaient réunis pour disputer un match amical avec Gorges. L'expérience se voulait plus qu'une journée en plein air, c'était l'occasion pour plusieurs de réaliser un rêve : enfiler des patins pour affronter ou jouer aux côtés d'un joueur de la LNH! L'opportunité de rencontrer une idole pour certains, et un athlète de grande classe pour tous.

La température de -15 °C qui sévissait sur le parc Willibrord n'a pas empêché le défenseur de passer presque deux heures avec ses coéquipiers et adversaires improvisés.

C'est avec une traditionnelle séparation des bâtons que la partie s'est mise en branle :



La patinoire de Willibrord Park est une des quatre glaces réfrigérées artificiellement que les Canadiens ont financées dans les parcs de la ville de Montréal. Une cinquième ouvrira ce mois-ci.

Les règles étaient simples : on s'amuse! L'activité aura pris fin juste à temps pour rentrer souper. La marque finale? Personne ne s'en est soucié.

Avec les performances décevantes des dernières saisons, c'est le moins qu'on puisse dire, et le lock-out qui paralyse la ligue cet hiver, Josh Gorges a trouvé une façon de prouver qu'il fait partie des grands en ce 26 décembre 2012. On entend des histoires des années 40 et 50, ces moments qui ont fait entrer dans la légende les Elmer Lach, Doug Harvey, Dickie Moore et autres Maurice Richard; eh bien hier, à Verdun, Gorges s'est approprié le flambeau l'instant d'un après-midi!

L'activité n'avait pas été organisée par le département de relations publiques du Tricolore, elle n'était pas motivée par la promotion d'un produit, ni même encouragée par le financement d'une œuvre caritative. C'était pour l'amour du hockey, rien de plus.

Parce que oui, ils sont payés des millions pour jouer au hockey, mais certains de ces professionnels savent pour qui ils travaillent vraiment…

Photo via Twitter : @evelyneaudet

Commentaires