BORNES ÉLECTRIQUES

Il y a plusieurs semaines, j’ai expliqué sur mon blogue en quoi consiste la reconstitution historique. Plus qu’un passe-temps, il s’agit d’une façon d’expérimenter en situation plus réaliste ce que l’on apprend dans les livres. Le but de la chose est noble au départ et il fait le bonheur des touristes l’été dans les forts et autres sites historiques nationaux.
 
Voilà qu'au début octobre, le gouvernement conservateur, par son ministre du Patrimoine, M. James Moore, a annoncé avec enthousiasme qu’il investirait des sommes substantielles afin de souligner l’événement en 2012. À cela, j’applaudis l’initiative! Mais ce qu’en fera le gouvernement Harper, on peut s’en douter. Ce conflit reste malgré tout méconnu du public au Canada, mais surtout au Québec et c’est dommage.
 
Il était grandement temps que quelqu’un en parle enfin de cette guerre! Il s’agit réellement d’une guerre de toute première importance pour nous, Canadiens, Québécois, autochtones et autres Nord-américains « non-américains ». En effet, on peut dire sans trop se tromper que ce fut notre guerre d’indépendance à nous contre l’ennemi extérieur.
 
D’où son importance pour nous, Canadiens ou Québécois, qui résistons deux cents ans après cette guerre, à l’assimilation ou, du moins, à l’absorption par le géant américain. Ce conflit reste malgré tout méconnu du public au Canada, mais surtout au Québec. Dans nos cours d’histoire, on nous parle évidemment beaucoup de la guerre de Sept Ans, de la rébellion des Patriotes et des deux conflits mondiaux, mais la guerre de 1812, presque rien. Pourtant, ce conflit n’a pas manqué de panache, de hauts faits d’armes et de héros parmi nos ancêtres, et ce, que ce soit du côté canadien ou canadian. Bien que la plupart des batailles se soient déroulées dans le Haut-Canada, qui deviendra l’Ontario, quelques incidents de frontières eurent lieu chez nous, au sud de Montréal et dans les Cantons-de-l’Est. Toutefois, la grande bataille qui se passa chez nous fut celle de Châteauguay le 26 octobre 1813. Le commandant du côté canado-britannique était un pur Canadien, Charles-Michel d’Irumberry de Salaberry[i]. Il infligea une défaite à l’armée américaine d’invasion qui était largement plus nombreuse. Ce fut lui et ses 300-400 voltigeurs canadiens qui sauvèrent le Bas-Canada.
 
Ce sont ces batailles, dont celle de Châteauguay, que les commémorations voudront souligner l’importance au cours des deux prochaines années. Espérons que tout cela ne sera pas qu'une récupération par les politiciens de notre histoire nationale…

[i] http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles-Michel_d'Irumberry_de_Salaberry

Liens :
http://www.cyberpresse.ca/place-publique/editorialistes/andre-pratte/201110/12/01-4456365-caricaturer-1812.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4455926_article_POS1
 
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/201110/11/01-4455926-les-grands-moyens-pour-souligner-la-guerre-de-1812.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4456365_article_POS2
 




   

Commentaires