À la sortie de la PS Vita, le catalogue de jeux était assez varié. Par contre, il n'y avait pas beaucoup de titres originaux. La plupart des jeux étaient des licences qui avaient vu le jour sur les autres consoles de Sony. C'est pourquoi beaucoup de possesseurs de la machine portative de la firme nippone attendaient avec une certaine impatience l'arrivée de Gravity Rush, un titre créé de toute pièce ou presque pour la Vita. Voici mes impressions sur ce produit.

L'histoire commence comme beaucoup de scénarios dans les jeux vidéo. Le héros se réveille en ayant oublié tout de son passé. Ici, le personnage principal est une jeune fille du nom de Kat. Après avoir fait une importante chute, elle se réveille complètement amnésique. Tout au long du jeu, elle devra apprendre à se connaître, tout en nettoyant la ville d'étranges créatures : les Névis. En effet, celles-ci ont décidé d'attaquer cette ville sans histoire pour une raison qui nous est inconnue au début de la partie. Heureusement, elle n'est pas seule dans sa quête. Elle peut compter sur l'aide de Poussière, un chat aux pouvoirs spéciaux...
 
Honnêtement, j'ai été plutôt surpris par l'histoire. Si, au début, elle paraît manquer d'originalité, elle devient vite très prenante. Les cinématiques sous forme de bandes dessinées, entre les missions ou pendant celles-ci, sont très bien réalisées. Elles permettent efficacement de faire avancer l'action.
 
Mais qu'est-ce qui différencie Gravity Rush des autres titres pour la PS Vita, voire de tous les autres jeux? C'est le contrôle de la gravité! En effet, dès le début, Kat, avec l'aide de son compagnon à quatre pattes, peut se soulever dans les airs et se projeter n'importe où pour inverser la gravité. Par exemple, elle peut se lancer sur la façade d'un immeuble et s'y promener à 90º sans avoir peur de tomber. Contrôler la gravité est aussi essentiel pour venir à bout des ennemis qui deviennent, à mesure que l'on progresse dans le jeu, de plus en plus puissants. Tout cela paraît complexe, mais je vous rassure tout de suite, dans les faits, ça fonctionne très bien. C'est très intuitif et plutôt amusant.
 
L'action se déroule dans la ville volante d'Hekseville. Il s'agit d'un environnement ouvert où l'on peut aller un peu n'importe où. Évidemment, à mesure que nous progressons dans le jeu, de nouveaux quartiers de la ville deviennent accessibles.
 
Graphiquement, le tout est très joli. On est ici en présence d'un titre qui a recours au cel-shading (ombrage de celluloïd), c'est-à-dire des graphismes ressemblant à des dessins. Le résultat final est très convaincant, surtout pour une « petite » console comme la Vita.
 
Je termine ce test de gars avec la bande sonore qui est l'une des plus belles que j'aie jamais entendues dans un jeu vidéo. Les pièces sont variées et accompagnent admirablement l'action qui se déroule sous nos yeux. Juste pour ça, je vous recommande de vous procurer ce titre.
  
En conclusion, Gravity Rush justifie, à lui seul, l'achat du nouvel appareil de Sony. Il est amusant à jouer, assez long et doté d'une trame sonore magnifique. 
 
Points forts :
- Trame sonore de toute beauté
- Graphismes très jolis
- Personnage principal attachant
- Contrôles simples et intuitifs
 
Points faibles :
- Temps de chargement assez long
- Fait partie des jeux les plus chers de la PS Vita



Commentaires