BORNES ÉLECTRIQUES

La série « Twilight » de la romancière Stephenie Meyer a connu un immense succès au cinéma. C'est sans grande surprise qu'on nous propose une autre adaptation cinématographique de l'œuvre de l'écrivaine américaine. « Exit » les vampires et les loups-garous, et dites bonjour aux extra-terrestres dans « Les âmes vagabondes » (version française de « The Host »).

La Terre a été envahie
 
Ce film, réalisé par Andrew Niccol, raconte l'histoire de Melanie Stryder (Saoirse Ronan), une jeune femme dans la vingtaine qui fait partie des rares survivants ayant résisté à l'invasion extra-terrestre. En effet, la Terre est maintenant entièrement peuplée par les Âmes, un peuple provenant d'une autre planète. Ces êtres, qui sont définis comme non violents et presque bienveillants (depuis qu'ils sont là, la planète n'a jamais été aussi sûre) prennent possession des humains, qui agissent alors comme de simples hôtes. Même si le corps du sujet ne subit pas de transformation, son esprit, lui, est différent. Les humains « possédés » oublient ainsi qui ils étaient avant l'implantation.
 
Malheureusement pour elle, Melanie se fait attraper par Lacey (Diane Kruger), une traqueuse d'humains, et se voit dans l'obligation de recevoir l'une de ces âmes, Wanderer (parfois appelée Wanda). Elle n'a cependant pas dit son dernier mot et va tout faire pour résister et sauver ceux qu'elle aime, c'est-à-dire son amoureux Jared (Max Irons), son petit frère de 11 ans Jamie (Chandler Canterbury) et son oncle Jeb (William Hurt).
 
Une relation amour-haine
 
La relation entre Melanie et Wanda va évoluer tout au long de ce récit. Au début, Melanie (que l'on entend parler grâce à une voix off) est très hostile à Wanda. Après tout, elle a volé son corps. Mais plus on progresse dans le scénario et plus les deux femmes vont se rendre compte qu'elles ont mutuellement besoin l'une de l'autre.
 
Melanie réussira, par exemple, à convaincre Wanda de retourner au refuge où se trouvent ses proches. Évidemment, Wanda est vue comme une ennemie par la famille de Melanie, qui ignore que celle-ci existe toujours. Après tout, on ne peut jamais se fier à un humain qui a servi d'hôte. 
 
Comme elle l'a fait avec Melanie, Wanda va commencer à gagner la confiance des membres de la communauté en prouvant que l'on peut se fier sur elle et qu'elle ne cherche pas à leur faire du mal.
 
Personnellement, j'ai trouvé cette drôle de relation plutôt originale et bien présentée. Il y a déjà eu dans le passé des productions cinématographiques qui nous ont montré des relations hôte-parasite, mais aucune n'a été aussi touchante que celle offerte dans Les âmes vagabondes. C'est toutefois dans le triangle amoureux qu'elle prend tout son sens.
 
Un triangle amoureux comme on en voit rarement
 
Un peu comme dans la série Twilight, on assiste encore une fois à un triangle amoureux, mais cette fois, celui qui est raconté dans ce film contient beaucoup moins de clichés et réussit même à se démarquer des autres longs métrages du genre.
 
Ce triangle amoureux (que l'on pourrait même appeler « carré » amoureux) présente deux couples. D'un côté, il y a la relation entre Melanie et son ancien amoureux Jared, tandis que de l'autre, il y a celle de Wanda et de Ian. Le seul problème, c'est que les deux femmes habitent dans le même corps. Ça complique un peu les choses. Je lève mon chapeau pour l'originalité de l'intrigue.

Je ne suis pas particulièrement amateur de films d'amour, mais j'aurais néanmoins aimé que le réalisateur approfondisse un peu plus cet aspect. Je pense qu'il avait assez de matériel pour élaborer encore pendant plusieurs scènes.
 
Un univers convaincant
 
L'univers proposé dans Les âmes vagabondes est convaincant. Sans être trop futuriste, la ville où évoluent les âmes est moderne. Les bâtiments sont faits en béton aux lignes épurées avec de belles grandes vitres. Tous les véhicules qu'ils utilisent (que ce soit les automobiles, les motos ou même les hélicoptères) sont recouverts d'une peinture argentée qui reflète le soleil.
 
De l'autre côté, les rebelles habitent dans une grotte ne contenant pas de belles lignes droites. Les voitures qu'ils conduisent semblent moins modernes que ceux des extra-terrestres. Bref, on voit que les artisans de ce long métrage ont travaillé très dur pour nous proposer un monde original qui passe bien à l'écran.  
 
Verdict
 
Les âmes vagabondes est un long métrage qui nage entre la science-fiction et l'histoire d'amour. Il a le mérite de ne pas trop entrer dans les clichés et de nous présenter un univers convaincant avec des protagonistes qui sont, pour la plupart, attachants. L'originalité du triangle amoureux permettra sûrement au nouveau film tiré de l'œuvre de Stephenie Meyer de se démarquer des autres films du genre (je ne parle pas seulement ici de Twilight, mais des autres films d'amour en général).
 
Cote : 3,5 étoiles sur 5
 

Commentaires