Avez-vous vraiment envie d'une Toyota? On n'achète pas un de ces produits par passion, mais il en existe d'autres sur le marché qui pourraient aussi vous donner satisfaction.

La Toyota Venza existe depuis quatre ans et le constructeur japonais devrait proposer une refonte sous peu. En attendant, ce véhicule multisegment édifié sur la plateforme de la Camry profite de la réputation surfaite de Toyota : fiabilité, durabilité et valeur de revente. Soyons positif : la Venza offre du confort, de l'espace et un système de traction intégrale dit intelligent. En revanche, la liste des qualités s'arrête ici, à moins bien sûr que vous ne lui en trouviez d'autres.
 
La question que l'on doit toujours se poser avant d'acheter ou de louer un véhicule : s'agit-il d'un bon choix? Nous le répétons souvent, il existe peu de véritables citrons sur le marché. S'il y a peu de mauvais véhicules, il y a cependant de mauvais achats. La Toyota Venza n'est pas un mauvais choix, mais vous pourriez sans doute disposer de votre budget de près de 40 000 $ d'une façon plus judicieuse. Cela dépendra de vos besoins et de vos goûts.
 
La conception de l'habitacle n'est certes pas la grande force de Toyota. Nous avons observé une nette amélioration depuis la récente refonte de certains modèles Lexus, mais l'intérieur de la Venza souffre malheureusement d'une qualité de fabrication ordinaire et de matériaux bon marché. Il y a plus. Notre modèle d'essai était équipé d'un moteur 4-cylindres de 2,7 litres. Les ingénieurs de Toyota ne suivent pas la tendance qui consiste à réduire la cylindrée des blocs thermiques et d'y ajouter la turbocompression. Le résultat : consommation de carburant élevée et puissance médiocre. Pour un véhicule de ce gabarit, le V6 est recommandé. Nous avons obtenu 11,5 litres aux 100 kilomètres : c'est trop!
 
Sur la route, on s'ennuie à bord de la Venza. Si vous êtes derrière le volant, vous trouvez le temps long. Vaut mieux occuper son esprit à autre chose et abandonner l'idée d'éprouver des sensations. La tenue de route est nonchalante. Évidemment, conduire une Toyota ne constitue pas une expérience exaltante et ce produit n'est pas destiné à une clientèle assoiffée de plaisir de conduite. Du reste, on s'attendrait à plus, même pour ce genre de véhicule.
 
En bref :
 
Moteur : 4-cylindres de 2,7 litres 182 chevaux
Consommation : 11,5 litres aux 100 kilomètres
Prix : 37 000 $
 
On aime :
Douceur de roulement
Confort
Espace
 
On aime moins :
Moteur poussif
Conduite ennuyeuse
Intérieur désuet
 
Le verdict : Vous pouvez considérer la Honda Crosstour qui vous offrira une expérience de conduite plus inspirée. 

Commentaires