Le titre de Research in Motion (RIMM-Q) explose de 15 % vendredi matin dans les transactions électroniques qui précèdent l’ouverture des marchés boursiers à la suite de la présentation de résultats trimestriels meilleurs qu’anticipés.

Le fabricant canadien dévoile ainsi une perte nette de 235 millions de dollars lors de son second trimestre, soit l’équivalent de 0,45 $ par action. À la période correspondante de l’année passée, Research in Motion avait comptabilisé un profit de 329 millions, ou 0,63 $ par action.

La perte trimestrielle (142 millions) dévoilée hier après la fermeture des marchés est de 0,27 $ l’action, alors qu’un profit de 0,80 $ l’action avait été dévoilé selon les mêmes ajustements comptables au trimestre correspondant de 2011.

Les revenus trimestriels ont cependant chuté de 31,2 %, passant de 4,17 à 2,87 milliards de dollars.

Les analystes s’attendaient à une perte de 0,46 $ l’action sur des revenus de 2,5 milliards.

Bien que mitigés, ces résultats s’avèrent supérieurs aux attentes, d’autant plus que l’entreprise canadienne a vu son encaisse gonfler de 2,2 à 2,3 milliards.

Le titre boursier réagit favorablement à ces résultats, considérant les attentes qui étaient somme toute bien modestes. Le titre américain (RIMM-Q) grimpe de 14,85 %, à 8,20 $ US dans les transactions électroniques précédant l’ouverture des marchés, vendredi.

Les actionnaires sont loin de crier « Victoire! » cependant. L’avenir de Research in Motion dépendra inévitablement du lancement éventuel, au premier trimestre 2013, de la plateforme BB10. Le fabricant du BlackBerry doit se retrousser les manches pour rattraper Google (Android) et Apple (iOS) dans la lutte que se livrent les géants de l’industrie des téléphones intelligents.

Source : Research in Motion (MarketWire)

Source de l’image : PhotoXpress

Commentaires