BORNES ÉLECTRIQUES

Pour la nouvelle saison, les volumes sont généreux et les conceptions sont synonymes de structure et de contraste. Entre tradition et modernité, l'équilibre de la silhouette masculine se brouille, voire n'existe plus, et se redessine plus athlétique, moins élancée.

LES COULEURS

Profondes et intenses, les teintes de noir, de bleu indigo et de rouge bordeaux s'affichent en total look et dominent les collections de la rentrée.

LES CONTRASTES

Cette saison, la mode joue les effets de contraste. On superpose les reliefs, les matières et les volumes. Les couches se juxtaposent et se combinent afin de réinterpréter la silhouette.

On remarque les épaules aux formes arrondies, très solides, contrebalancées par une taille étranglée. Le blouson de cuir patiné tranche le volume musclé des textures de la laine cardée et avivent la saison en un mélange éclectique de force et de fragilité des matières.

Une tendance à apprivoiser.

LES CARREAUX

Repérés sur les passerelles et inspiration maintes fois reprise au cours des dernières années, les carreaux se multiplient et continuent de s'imposer dans les collections masculines.

Asymétriques, sobres ou décalés, les imprimés de tartan surdimensionnés s'intercalent et structurent à nouveau la silhouette. À oser avec parcimonie.

LES MAILLES

Le vestiaire masculin se réchauffe, les pulls gagnent en volume. La maille innove et se pare de détails. Les ornements de métal soulignent la délicatesse de la matière. Les empiècements de cuir s'imposent et renforcent les épaules, déconstruisent les silhouettes filiformes. 

Les lainages sont costauds. Ils s'opposent au pantalon et soutiennent le contraste des volumes. Sur les podiums, la maille est prédominante sous les pièces à manche. Le pull se glisse sous la surchemise à carreaux pour un maximum de texture.

LE COSTUME TROIS PIÈCES

Le costume classique trois pièces demeure un vêtement phare de la nouvelle saison.

Influencée par la mode de la rue, la silhouette demeure longiligne, mais tente de se déconstruire dans de nouvelles proportions. Travaillée en volume, la veste sans manche se glisse sous les vestons en lainage aux coupes amples et généreuses pour un dressing contemporain. Les détails sont masqués par des appliqués de cuir.

Inspirés de la campagne anglaise, les mélanges de tweed aux dessins graphiques de l'imprimé prince-de-galles soulignent un tailleur masculin plus moderne, au volume trapèze, et contribuent à esquisser un aspect dynamique à la silhouette.

Les ensembles veste et pantalon se désordonnent pour offrir davantage de possibilités de les porter.

Commentaires