Le Conseil du statut de la femme voudrait exiger la présence des femmes sur les chantiers pour l'obtention des contrats publics. Juste et équitable comme revendication? Je ne crois pas.

En fait, j'ai vraiment sursauté la semaine dernière lorsque j'ai entendu parler de cette revendication par le Conseil du statut de la femme. Je commence vraiment à me demander ce qui se passe dans notre société et ce que veut vraiment le Conseil du statut de la femme.

Les femmes ont été victimes de discrimination trop longtemps, nous en convenons tous. Cela dit, nous sommes en 2013 et force est d'admettre que le retour du balancier doit être ralenti.

Les femmes d'aujourd'hui ont gagné beaucoup de pouvoir, par l'entremise des médias entre autres, qui leur sont très favorables et parfois même sans réserve. Bien sûr, c'est très vendeur pour ceux-ci, de même que pour les annonceurs qui vendent des produits et services. Il en va de même sur le plan politique; nos gouvernements subissent une constante pression pour s'ajuster aux nombreuses revendications des représentantes de la gent féminine.

Évidemment, comme tout un chacun, je ne peux qu'être en faveur de la recherche de l'équité dans notre société et enthousiasmé par celle-ci; à cet égard, je suis très heureux de la progression colossale du statut de la femme en Occident.

Maintenant, si nous pouvons applaudir nos mères, nos blondes, nos filles et nos amies et leur dire « bravo les filles, vous avez progressé et gagné votre place, c'est génial et surtout, c'est juste et équitable », pouvons-nous rajouter également que nous, les hommes, commençons parfois à nous interroger sur l'évidente volonté d'une certaine frange de la communauté féminine à vouloir prendre TOUTE la place?

Je crois que certains milieux sont non seulement à prédominance masculine (ou féminine par ailleurs), mais qu'ils sont teintés des manières et de la mentalité de cette majorité, ce qui n'est pas mal. Ce n'est pas discriminatoire, ce n'est pas injuste, ce n'est que le reflet de nos différences. C'est bien ainsi, et si c'est vrai pour les hommes, ce l'est tout autant pour les femmes. 

Exemples de milieux masculins : chantiers, navires, raffineries, mines, etc. De l'autre côté, nous avons les CPE, les écoles primaires, les CLSC, etc.   
  
Alors, que la présence de plus de femmes sur les chantiers de construction soit conditionnelle à l'obtention de contrats me laisse perplexe; une demande qui proviendrait du constat qu'il y aurait de la discrimination sur les chantiers de construction, que les femmes ne semblent pas s'y plaire. Big deal! Est-ce un problème? Pour la plupart des hommes, il ne nous serait pas plus aisé de travailler en CPE ou dans une école primaire, là où il y a une prédominance féminine et où un certain nombre de qualités requises se trouvent plus souvent chez les femmes que chez les hommes. On ne demande pas au gouvernement de légiférer pour rendre ces milieux plus adéquats à nos caractéristiques de mâles alpha. Nous travaillons ailleurs, là où nous nous sentons mieux et nous n'utilisons pas les médias afin de revendiquer pour tout et pour rien, et pour chacun de nos inconforts.

En tant que fondateur du site Affaires de gars, un site qui valorise les hommes, j'aimerais conclure cette petite tirade en apportant un certain point de vue sur la notion d'équité et d'emploi.

Je crois que pour tous les types d'emplois, du moins la grande majorité, les mêmes exigences doivent s'appliquer, les descriptions de tâches doivent être les mêmes, les critères d'admission à la profession, les tests, etc., pour les hommes comme pour les femmes. Dans un premier temps, pour le respect de qui nous sommes, puis aussi, dans un souci du travail bien fait, par la meilleure personne pour l'exécuter. Enfin, parce qu'en appliquant l'équité telle que défendue par le Conseil du statut de la femme, le pendant masculin devra être appliqué, non? Question rhétorique bien sûr puisque au fond, nous les hommes (et presque toutes les femmes j'en suis sûr) n'aspirons aussi à rien d'autre que l'égalité et l'équité. Nous ne voulons pas nous substituer aux femmes et à toutes les qualités et caractéristiques de celles-ci, qui font que nous les admirons et les aimons tant… pour ce qu'elles sont… différentes.   
 
C'est mon opinion, sans recherche de controverse et avec mon plus grand respect. 

Qu'en pensez-vous?...
                                                                          

Commentaires