Elles nous ont couvés, consolés, guéris. En fait, si ce n'étaient d'elles, nous ne serions même pas nés ! De qui est-ce que je parle ? Mais de nos mères, bien sûr ! Pour la majorité d'entre nous, nos mamans occupent une place toute spéciale dans notre cœur. Les créateurs de jeux vidéo ont-ils voulu transposer la relation unique unissant une mère et son enfant à travers leurs productions ? Probablement puisque si certaines mères virtuelles sont horribles, d'autres nous font bel et bien penser à celles que nous chérissons tant ! Voici donc, sans ordre particulier, les meilleures mamans existant dans l'univers du jeu vidéo, question de souligner la fête des mères de façon unique et originale !

Les consoles de jeux

Oui, vous avez bien lu ! Les consoles de jeux sont sans aucun doute les meilleures mères des jeux vidéo. Elles ne rouspètent jamais lorsque vient le temps de divertir petits et grands et peuvent aisément faire office de gardiennes pendant des heures et des heures ! Avec son conjoint, le PC, disons que tout amateur de jeux vidéo est comblé par ces parents faits de plastique et de circuits !

La maman de Chrono (Chrono Trigger)

Même si on ne connaît pas son nom, la mère de Chrono dans le jeu Chrono Trigger occupe une place importante, voire cruciale dans l'aventure. Vous ne me croyez pas ? Imaginez si elle n'avait jamais réveillé son fils en ce matin fatidique ! Imaginez si Chrono n'avait pas essayé à temps la machine à remonter le temps de son amie Lucca et qu'il ne s'était jamais précipité dans une aventure pour sauver le monde ! Si tout cela n'était pas arrivé, nous n'aurions finalement jamais eu droit à l'un des meilleurs jeux de rôle de l'histoire ! Qui plus est, elle donne à notre héros pas moins de 200 pièces d'or en début d'aventure afin qu'il puisse s'amuser à la fête foraine où il doit rencontrer ses amis. Si ce n'est pas une super maman, ça !

La mère de Ness (Earthbound)

Une autre maman n'ayant pas de nom, mais occupant une place de choix dans le cœur de son enfant. En fait, la relation entre Ness et sa mère joue un rôle au sein de Earthbound en ce sens que si le jeune héros n'appelle pas sa génitrice assez souvent, il finit par s'ennuyer, pouvant provoquer une chance de rater un tour en combat. Si vous avez manqué la chance de voir cette relation unique entre Ness et sa mère du temps de la Super Nintendo, vous aurez une autre chance cet automne alors que Nintendo offrira Earthbound sur la Virtual Console de la Wii U !

La reine Valanice (King Quest VII : The Princeless Bride)

Même si elle fut introduite dans King Quest II, la reine Valanice n'a joué un rôle primordial que dans King Quest VII. Alors que sa fille est kidnappée, elle n'hésite aucunement à se porter à son secours, bravant mille et un dangers afin d'être réunie avec sa progéniture. Si ce n'est pas l'exemple d'une mère courageuse et prête à tout pour son enfant !

Lirum (Lost Odyssey)

Ah, Lost Odyssey, quel jeu rempli de moments aussi tragiques qu'émouvants. L'un d'eux concerne Lirum, une femme séparée de sa famille à un très jeune âge. Ayant donné naissance à deux enfants alors qu'elle tente de retrouver ses parents, Lirum succombe finalement à une grave maladie. Or, cela ne l'a pas empêché d'être une mère présente et attentive aux besoins de ses enfants jusqu'à son dernier souffle. Si vous n'avez pas joué à Lost Odyssey, faites-le pour voir ces moments touchants qui risquent de vous faire verser une ou deux larmes !

Maria (Dead or Alive)

Maria est la mère de la combattante Helena au sein de la série Dead or Alive. Or, elle a connu une fin tragique lorsqu'elle s'est précipitée dans la trajectoire de la balle qui était censée tuer sa fille alors que celle-ci chantait sur scène. Une fin atroce démontrant tout son amour pour son enfant !

Cooking Mama (série Cooking Mama)

Bon, je ne décrirai pas en plusieurs lignes pourquoi je considère Cooking Mama comme l'une des meilleures mères du jeu vidéo. Pour moi, n'importe quelle maman passant ses journées devant ses fourneaux afin de remplir mon estomac mérite un tel titre, point à la ligne !

Ma maman

On pourrait considérer ce petit passage comme la partie têteuse de cette chronique, mais je considère que ma propre mère a sa place ici. En fait, ma mère ne m'a jamais empêché de vivre ma passion du jeu vidéo à 110%. Certes, quand j'étais petit, elle m'imposait des limites (je me rappelle notamment du jeu Mortal Kombat II, auquel je voulais ardemment jouer alors que j'avais 8 ou 9 ans, ce à quoi elle s'est farouchement opposée), mais jamais elle ne m'a empêché de jouer. Elle m'encourageait même à vivre pleinement cette passion, m'achetant des jeux et m'appuyant continuellement pour que je plonge dans les projets dans lesquels je voulais m'investir et touchant aux jeux vidéo. Aujourd'hui, son fils écrit sur les jeux vidéo de façon professionnelle et a beaucoup de contacts dans cette industrie. Tout cela, je le dois en partie à ma mère. Je t'aime, maman !

Commentaires