Nathan MacKinnon a grandi en banlieue d'Halifax, dans le village de Cole Harbour, en Nouvelle-Écosse. Le nom de la petite localité vous dit vaguement quelque chose? Oui, c'est le même endroit d'où est originaire un certain Sidney Crosby! Une municipalité de 25 000 habitants aura fourni deux des meilleurs espoirs du hockey en sept ans! Jetons un coup d'œil au parcours du jeune prodige disponible à l'encan de cette année.

Dès sa sélection au repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec en 2011, on disait de Nathan MacKinnon qu'il serait la prochaine vedette du circuit junior québécois. Deux ans plus tard, il a maintenant 17 ans, il vient de mener les Mooseheads au plus haut niveau d'excellence dans le hockey junior canadien. Mission accomplie.

Il est considéré comme le meilleur espoir issu de la LHJMQ, le second en Amérique du Nord, selon la Centrale de recrutement de la LNH.

Il n'est devancé que par le défenseur Seth Jones et vient tout juste devant son coéquipier, Jonathan Drouin.

Il est donc le meilleur attaquant disponible, la prochaine vedette de la LNH? Le prochain Crosby?

Un développement accéléré par son talent offensif naturel
Au niveau atome, il a connu une saison de 200 points en 50 matchs. Dans le bantam, il a obtenu des récoltes de 110 et 145 points.

Ensuite, tout comme Crosby, le jeune MacKinnon a choisi de quitter la Nouvelle-Écosse pour aller au Minnesota, à Faribault. Le programme de développement hockey de l'école Shattuck-Saint Mary est réputé, une quinzaine d'athlètes qui ont fréquenté l'institution ont accédé à la LNH dans les dernières années, dont notamment, Jonathan Toews, capitaine des Blackhawks de Chicago, et Zach Parisé, du Wild du Minnesota.

À sa première saison avec Shattuck-Saint Mary, toujours au niveau bantam, MacKinnon a enregistré 101 points en 58 matchs pour terminer au second rang des marqueurs de l'équipe.

En 2010-2011, il fût promu au midget, malgré qu'il ait été deuxième plus jeune sur l'équipe, il a maintenu une moyenne près de deux points par match, sa fiche en fin de saison était de 93 points en quarante parties.

Durant cette année, il a aussi représenté la Nouvelle-Écosse aux Jeux d'hiver du Canada. Lors de ce tournoi, il a marqué huit buts et ajouté trois passes, pour un total de onze points, bon pour le quatrième rang des pointeurs du tournoi.

Il a également joué pour l'équipe de l'Atlantique au Défi mondial des moins de 17 ans en 2011, il a marqué cinq buts et amasser trois passes, en cinq rencontres.

À la veille du repêchage de la LHJMQ de 2011, MacKinnon était considéré comme le favori pour être sélectionné au tout premier rang et, sans surprise, le Drakkar de Baie-Comeau l'a choisi en lever de rideau.

Le joueur a reconnu ne pas souhaiter s'exiler à Baie-Comeau, ainsi, ses droits ont été échangés aux Mooseheads d'Halifax.

Il continue de briller dans la LHJMQ
Lors de la campagne 2011-2012, Nathan MacKinnon a amassé 78 points en 58 matchs, il a conclu sa saison recrue dans la LHJMQ avec 31 buts et 47 mentions d'aide.

Il a réussi son premier tour du chapeau dans le junior le 3 décembre 2011. Il a en fait marqué cinq des six buts des siens dans un gain face aux Remparts de Québec :


Les Mooseheads ont accédé aux éliminatoires, ils ont disputé 17 rencontres au cours desquelles MacKinnon a marqué 13 buts et ajouté 15 passes pour un total de 28 points.

Il a une fois de plus représenté le Canada avec le club de l'Atlantique au Défi mondial des moins de 17 ans en 2012. Il a réussi un filet et contribué avec trois passes en cinq parties.

En 2012-2013, MacKinnon a participé à 44 matchs de saison régulière des Mooseheads, en raison d'une blessure à un genou et également de sa sélection au sein d'Équipe Canada junior.

Il s'est tout de même forgé une fiche de 32 buts et 43 passes, assortie d'un impressionnant différentiel de +40!

Au cours des 17 rencontres qui ont servi à couronner le club d'Halifax champion de la LHJMQ, MacKinnon a contribué avec 33 points, dont 11 filets.

Le 26 mai 2013, il a été l'acteur principal dans le match ultime du tournoi de la Coupe Memorial en marquant un tour du chapeau en plus d'amasser deux mentions d'aide pour mener les Mooseheads vers leur première consécration en tant que champions juniors canadiens :


Il a reçu le titre de joueur le plus utile du tournoi grâce à sa récolte de sept buts et six passes en quatre matchs.

Le mélange de vitesse, de talent pur et de leadership qui définit le style de jeu de Nathan  MacKinnon ne fait pas seulement de lui une menace offensive, mais bien l'un des joueurs les plus complets disponibles en vue de l'encan amateur de la LNH cette année.

Son jeu défensif a encore besoin d'être poli afin de s'ajuster au calibre du hockey professionnel, mais sa vitesse et son caractère permettent de croire qu'il pourrait faire le saut dans la grande ligue dès l'automne prochain.

Nathan MacKinnon n'est pas Sidney Crosby, mais la comparaison tient la route!

Est-il assez fort pour causer une surprise et être appelé au premier rang? La réponse le 30 juin prochain.

Commentaires