Le deuxième match de la série Ottawa-Montréal avait lieu hier au Centre Bell à Montréal. La troupe de Michel Therrien devait absolument remporter cette rencontre afin d'éviter de s'en aller à Ottawa avec un déficit de 2 à 0 dans la série. C'est une mission accomplie pour le Canadien qui a réussi à déjouer Craig Anderson trois fois, pour une victoire par la marque de 3 à 1.

Lors de cette partie, les Glorieux devaient se débrouiller sans trois attaquants importants, soit Max Pacioretty et Brian Gionta blessés au haut du corps. Bien sûr, le jeune attaquant danois, Lars Eller était lui aussi absent. Afin de combler leurs pertes, Michel Therrien a fait appel à Colby Armstrong et Jeff Halpern. L'attaquant québécois, Gabriel Dumont, était également de la partie. Pour celui-ci, c'était son premier match en carrière dans les séries de la LNH.

Première période :

Plusieurs bons coups d'épaule ont été donnés par le Canadien lors de cet engagement, par exemple celui de Rene Bourque à l'endroit de Kyle Turris à 6:22 de cette première période.

Il n'y avait que 6:52 d'écoulées au premier engagement lorsque l'attaquant Brandon Prust a écopé d'une pénalité pour coup de bâton à l'endroit du gardien des Sénateurs, Craig Anderson. Une punition controversée pour plusieurs fans au Centre Bell puisque la réaction du cerbère des Sens pourrait avoir été quelque peu exagérée. Peu importe, le Canadien écoule la totalité de la punition sans problème.

Aucun but n'a été marqué lors des 20 premières minutes. Les tirs ont été de 14 à 8 en faveur de l'équipe montréalaise.

Deuxième période :

Le deuxième engagement n'est écoulé que de 3:20 lorsque le défenseur des Sénateurs, Erik Karlsson fait une très rare erreur en essayant de récupérer une rondelle laissée libre devant son filet. L'attaquant du Canadien, Ryan White, était alors à sa poursuite pendant que Karlsson jonglait avec la rondelle; White a réussi à la récupérer et à déjouer Craig Anderson. C'est 1 à 0 pour le Tricolore.

Moins d'une minute plus tard, c'est au tour de Brendan Gallagher de doubler la marque. Les passes vont à Alex Galchenyuk ainsi qu'à Brandon Prust. Après seulement 4:13 à la deuxième période, c'est 2 à 0 pour le Tricolore.

Quelques secondes plus tard, moment d'inquiétude pour Michel Therrien ainsi que pour les partisans des Glorieux. En effet, un contact survient entre le patin du jeune défenseur Jarred Tinordi et le gardien Carey Price. Celui-ci semblait assommé et aussitôt qu'il s'est levé, il s'est dirigé tout bonnement vers le banc. Son but était d'aller donner au thérapeute sportif les deux dents qu'il venait de perdre. Par la suite, il est retourné à son filet comme si de rien n'était.

Alors qu'il restait 11:44 au deuxième engagement, les Sénateurs répliquaient avec un but. C'est le défenseur Chris Phillips qui a dirigé la rondelle vers le filet de Price; la rondelle a été redirigée dans le but par Milan Michalek. Les mentions d'assistance vont bien sûr aux quarts-arrières, Chris Philips et Andre Benoit. La marque était maintenant de 2 à 1.

À la suite de la punition à Brandon Prust pour avoir fermé la main sur la rondelle, le cerbère Carey Price a dû se signaler plusieurs fois lors d'excellentes chances de marquer. Price a su élever son jeu d'un cran afin d'empêcher la troupe de Paul MacLean de créer l'égalité.
 
L'attaquant du Tricolore, Michael Ryder, a décidé de sortir de son hibernation au bon moment en comptant un but très important avec un peu plus d'une minute à jouer en deuxième période. Les assistances sont décernées à Rene Bourque ainsi qu'à PK Subban. C'est 3 à 1 après 40 minutes de jeu. Les lancers au filet sont de 13 à 10 pour les Sénateurs d'Ottawa.

Troisième période :

L'histoire du troisième engagement est la collision entre les deux coéquipiers Rene Bourque et Colby Armstrong. Le numéro 17 a quitté quelques minutes vers le vestiaire pour ensuite revenir au banc de son équipe. Par contre, il n'a pas effectué de présence après cet évènement. Selon le relationniste du club, il se porterait toutefois bien. D'ailleurs, Bourque aurait été aperçu hier soir après le match en train de marcher avec sa copine sur Notre-Dame. Il ne faudrait donc pas trop s'inquiéter pour son état de santé.

Aucun but n'a été marqué lors de la troisième période. Pour la totalité de la rencontre, les tirs ont été de 34 à 30 en faveur de la troupe de Michel Therrien.

Analyse :

Le numéro 61 des Canadiens, Raphael Diaz, a connu un très bon match, appliquant trois mises en échec et bloquant quatre rondelles. Je ne sais pas si la prochaine fois l'entraîneur des Sénateurs, Paul MacLean, se souviendra du nom de Diaz lorsqu'il fera référence au numéro 61 des Canadiens. Les propos moqueurs de MacLean à l'endroit de Diaz lors de son point de presse de jeudi semblent avoir motivé le défenseur suisse.

Le gardien du Canadien, Carey Price, a su connaître un bon match pour permettre à son équipe de garder l'avance, principalement en fin de deuxième période. Il a enfin fait des arrêts spectaculaires, ce qu'on n'avait pas vu de sa part depuis un long moment. C'est bien beau le critiquer lors de ses mauvais soirs au travail, mais hier soir, il a rebondi de sa contre-performance de jeudi; il faut donc lui donner le mérite.

L'attaquant Brandon Prust, qui arborait d'ailleurs le « A » sur son chandail en raison de l'absence du capitaine Gionta, a connu un bon match. Il a décerné six mises en échec, en plus de bloquer deux rondelles. Il a même obtenu une passe sur le but de Gallagher. Le seul petit point négatif lors de la rencontre dans le cas de Prust est la punition pour avoir fermé la main sur la rondelle. Cette pénalité était tout à fait inutile et aurait pu permettre aux Sénateurs d'égaler la marque.

Un joueur de la brigade défensive de Paul MacLean était méconnaissable par rapport à sa performance de jeudi soir. Je parle ici du défenseur suédois, Erik Karlsson. Est-ce qu'il serait trop utilisé par l'entraîneur MacLean, avec plus de 29 minutes lors des deux rencontres? Ou est-ce que les entraîneurs du Canadien auraient apporté une modification à leur plan de match dans le but de contrer davantage le défenseur Karlsson? Peu importe, il a connu un très mauvais match, étant même responsable d'un but du Tricolore. En effet, celui-ci a fait preuve de nonchalance en zone défensive et cela a permis à Ryan White de compter.

Mais pire encore, ce but semble avoir complètement sorti Craig Andersson de sa grande concentration qu'il affichait depuis le début de la série. À la suite de ce but, il a paru beaucoup moins sûr de lui.

Ne manquez pas le troisième match de la série ce dimanche à Ottawa dès 19 h. Un repos fort bien mérité pour l'équipe de Marc Bergevin aujourd'hui!

Commentaires