Dans les cinémas du Québec, on peut dire que les amateurs de comédies françaises sont choyés ces temps-ci. « Un plan parfait » de Pascal Chaumeil vient ainsi se joindre à la grande offre cinématographique dans ce domaine. Mais a-t-il toutes les cartes en main pour se démarquer de la concurrence? La réponse ici même.

Contourner la malédiction
 
Le long métrage commence par nous montrer une petite famille assise autour d'une table lors d'un réveillon pendant le temps des fêtes. L'une des invitées est déprimée et pour lui remonter le moral, on décide de lui raconter l'histoire de l'un des membres de la famille qui est absent.
 
On apprend rapidement que cette famille est aux prises avec une effroyable malédiction. Depuis des temps immémoriaux, le premier mariage se solde toujours par une rupture. Isabelle (Diane Kruger, que l'on a pu voir dans Les âmes vagabondes) est une dentiste qui vit le parfait amour avec Pierre (Robert Plagnol), son ancien professeur de dentisterie, qui est maintenant devenu son associé.
 
La jeune femme désire avoir des enfants, mais doit d'abord se marier. Or, elle est au courant de la malédiction et souhaite, bien évidemment, qu'elle ne se réalise pas. Pour la contourner, elle décide d'épouser quelqu'un d'autre et de divorcer immédiatement après. Après un voyage raté, elle tombe sur l'énigmatique Jean-Yves Berthier (Dany Boon), un rédacteur pour un guide touristique.
 
Pour qu'il tombe dans son piège, elle va devoir le suivre du Kilimandjaro à Moscou. Ce périple va lui faire prendre conscience qu'elle n'est peut-être pas tout à fait satisfaite de sa relation actuelle avec Pierre…
 
Un tour du monde
 
Un plan parfait a le grand mérite de nous faire voyager dans des régions du monde en apparence éloignées les unes des autres. Il faut dire qu'un travail exemplaire a été fait pour nous imprégner de la culture locale. On sent que l'équipe technique a traité ces différentes régions avec un grand respect. La scène avec les Maasais au Kenya fait, à ce propos, partie des séquences les mieux réussies. Selon ce que j'ai pu apprendre, elle aurait nécessité deux semaines de tournage.
 
Et c'est là la plus grande force de ce récit. Par les yeux de ce rédacteur touristique, on visite ces petits coins du monde avec un œil nouveau. Les lieux sont ici réellement au service de la mise en scène, ce que l'on voit pas trop souvent dans les comédies.
 
Pas la comédie la plus drôle
 
Malgré une belle implantation des décors, le film n'est malheureusement pas exempt de défauts. En fait, le plus gros problème de ce long métrage est l'humour. Si l'histoire est très belle et plutôt divertissante, les blagues ne sont souvent pas très drôles. Pour faire rire, Un plan parfait mise surtout sur des situations irréalistes. Si les intentions de base étaient louables, il faut bien avouer que la plupart des scènes humoristiques manquent de piquant. D'autres blagues semblent tout simplement n'avoir aucun rapport et ne font que briser le rythme.
 
Du côté de la distribution, les acteurs sont corrects. Dany Boon est ici le clown de service. Il offre une prestation pas mal et propose quelques scènes assez loufoques. Le meilleur exemple est celui se déroulant au cabinet de dentiste d'Isabelle. C'est décidément l'une des scènes les plus drôles de l'œuvre.
 
La charmante Diane Kruger joue ici dans sa première comédie. Alors qu'elle était jusque-là cantonnée dans des rôles plus sérieux, elle se débrouille plutôt bien. Elle apporte un peu d'élégance. Je dois toutefois avouer l'avoir préférée dans d'autres productions.
 
Même si la majorité du film peut nous laisser sur notre faim, il se rattrape assez bien par la scène finale. À la fois réconfortante et touchante, elle nous permet de sortir de la salle avec le sourire aux lèvres.
 
Verdict
 
Un plan parfait n'est peut-être pas la meilleure comédie de l'heure, mais ce n'est pas non plus la pire. Elle propose une histoire prévisible, mais charmante, ainsi que de superbes lieux exotiques. En fait, si ce n'avait pas été des blagues manquant de punch, le long métrage français aurait été bien meilleur.
 
Cote : 2,5 étoiles sur 5
 
Ne manquez rien des derniers articles de notre rédacteur en chef adjoint! Suivez Philippe Michaud sur Twitter via @Micph

Commentaires