BORNES ÉLECTRIQUES

Pour son deuxième long métrage, intitulé simplement « Bowling », Marie-Castille Mention-Schaar a décidé de se baser sur une histoire vraie, tout en adoptant la voie de la comédie. Au final, quel est le résultat?

Une Parisienne en province
 
Catherine (Catherine Frot) est appelée de Paris pour s'occuper des ressources humaines de l'hôpital de Carhaix, en Bretagne. Peu de temps après son arrivée, elle apprend que le directeur souhaite fermer le service de maternité de l'hôpital. Or, elle s'est entre-temps liée d'amitié avec Mathilde (Mathilde Seigner) et Firmine (Firmine Richard), deux femmes travaillant dans ce service depuis de nombreuses années. Avec Louise (Laurence Arné), elles font partie d'une ligue de quilles.
 
L'histoire présente donc deux combats en parallèle : le premier pour la sauvegarde du département de maternité et le second pour le championnat de quilles de Bretagne. Ce double conflit provoquera chez Catherine un combat intérieur. D'un côté, elle souhaite aider ses amies, mais de l'autre, elle a les bras liés et ne peut contourner les ordres de son patron et la politique de l'hôpital. 

Les deux intrigues sont assez bien racontées. Les temps morts ou les scènes inutiles sont inexistants. Tout coule très bien. Comparativement à son titre, Bowling n'est donc pas un récit consacré exclusivement aux quilles. Le sport est assez présent, mais ne prend pas toute la place non plus.
 
Une comédie sympathique
 
Bowling est une comédie bien sympathique et plaisante à regarder. Les personnages sont peut-être un peu stéréotypés (je pense notamment au personnage de Catherine qui représente la Parisienne n'ayant jamais mis les pieds en campagne), mais demeurent attachants.
 
Le quatuor de femmes est aussi assez crédible. Chacune d'entre elles possède une personnalité et un bagage qui lui sont propres. Il aurait cependant été bien d'exploiter un peu plus leur vie privée. Certains personnages secondaires paraissent, en effet, un peu sous-exploités. On aurait aimé en savoir davantage sur leur vie.
 
Heureusement, ce long métrage français est plutôt comique. Ce n'est pas le film le plus drôle que j'aie vu, mais il nous fait passer un bon moment. Quelques scènes sont assez cocasses.

Des décors et une musique sublimes
 
Ce film a d'autres atouts dans son sac. La réalisatrice a mis, en effet, beaucoup d'effort pour nous présenter la plus belle face de la Bretagne. Plusieurs plans d'ensemble nous montrent de jolies maisons bretonnes ou encore de beaux paysages. J'avoue que ça donne le goût de visiter ce petit coin de pays!
 
Les décors intérieurs sont pour la plupart très corrects. C'est toutefois la salle de quilles qui est la plus remarquable du point de vue visuel. Elle a l'air si chaleureuse et lumineuse à la fois. Elle paraît presque surréelle.
 
La bande sonore colle parfaitement au long métrage. Je pense qu'elle rend assez bien hommage à la Bretagne. Elle contient beaucoup d'instruments traditionnels comme la cornemuse (ou biniou), ce qui est très agréable pour les oreilles!
 
Verdict
 
Bowling n'est pas la comédie la plus drôle de tous les temps. Par contre, grâce à une réalisation et une bande sonore soignées ainsi qu'une double intrigue bien traitée, le film de Marie-Castille Mention-Schaar réussit à nous faire passer un bon moment. Il présente bien des thèmes comme l'amitié et la mobilisation pour une cause qui nous tient à cœur. Ne vous laissez pas arrêter par le titre ou par l'affiche du film. Contrairement à la croyance, ce n'est pas un long métrage uniquement sur les quilles.
 
Cote : 3,5 étoiles sur 5 

Commentaires