Ne laissez plus le préposé du vestiaire ouvrir votre case avec ses gros outils. Retenez votre combinaison de cadenas grâce à un truc facile comme 1-2-3 ou Plante-Harvey-Bouchard...

Avant de terminer la prochaine chronique, voici un court texte divertissant, histoire de garder ce blogue bien actif.

Messieurs (‘stie que je sonne comme Jean Airoldi!), avez-vous tendance à oublier mon numéros de cadenas? Vos mots de passe chiffrés? Votre code sur une poignée de porte? Je le savais bien.

À présent, dites-moi qu'est-ce qui vous a fait vibrer étant jeune? Le hockey? Je le savais bien.

Maintenant, à quoi votre combinaison vous fait-elle penser? Pas au sens de la combine qu'on porte pour ne pas avoir froid, mais au sens numéral. 10-22-25, Lafleur-Shutt-Lemaire. Et voilà, une chose de réglée.

À proscrire : dire votre combinaison à haute voix dans le vestiaire. Si vous êtes du genre à parler tout haut sans aucune raison, arrangez-vous que vos numéros soient difficiles à comprendre. Par exemple, 43-60-37... Schultz-Palushaj-Dumont. En tout cas, je serais personnellement mystifié.

Bon, je retourne à ma programmation régulière.

À bientôt, Sherlock! 

Commentaires