Dans la foulée du lancement du iPhone 5, plusieurs analystes en viennent à rehausser leur cible pour le titre boursier d’Apple (AAPL-Q), qui grimpe d’ailleurs de 1,33 % jeudi matin, pour coter autour de 678,70 $ US.

Malgré les critiques mitigées et l’enthousiasme prudent des experts technologiques par rapport à l’appareil amélioré, les analystes de Piper Jaffray estiment que l'iPhone 5 pourrait se vendre à plus de dix millions d'exemplaires dans la première semaine suivant le lancement du 21 septembre prochain. Les analystes de JP Morgan Chase s’attendent plutôt à ce que huit millions de copies trouvent preneurs lors de ladite période, ce qui pourrait propulser le produit intérieur brut (PIB) américain de 3,2 milliards de dollars.

De son côté, l’analyste Brian White de la firme Topeka estime qu’en trois jours, la firme de Cupertino pourrait écouler entre 5 et 5,5 millions d’iPhone 5. Aux fins de comparaison, 4 millions d’iPhone 4S s’étaient écoulés en trois jours au moment du lancement de ce dernier.

Nouvelles cibles boursières

Les analystes de la firme Hudson Square augmentent leur cible de 700 à 900 $ US sur le titre boursier d’Apple (AAPL-Q), pendant que Sterne Agee, via son analyste Shaw Wu, augmente la sienne de 780 à 820 $ US.

L’analyste Amit Daryanani de RBC Capital se dit d’avis que le titre pourrait atteindre éventuellement 750 $ US; sa cible précédente était de 700 $ US.

L’analyste Ben Reitzes de Barclay’s hausse aussi ses estimations et sa cible grimpe de 750 à 810 $ US, dans l’espoir qu’Apple annonce un iPad Mini plus tard à l’automne.

M. Gene Munster, reconnu pour son optimisme envers Apple, conserve sa cible à 910 $ US, un rendement potentiel de 34 % au cours actuel de 679 $ US.

Sources : MarketWatch, Wall St. Cheat Sheet, 24\7 Wall St., Forbes

Source de l’image : Apple

Commentaires