BORNES ÉLECTRIQUES

Lorsque Owl City, le projet d'Adam Young, s'est vraiment fait connaître partout sur le globe en 2009, qui aurait pu prédire que ce premier véritable succès émergeant du Web allait être en mesure de se renouveler et surtout, de durer? Vraiment très peu de gens. La chanson Fireflies était très bonne; elle a joué abondamment sur toutes les radios. Le disque Ocean Eyes avait ce petit quelque chose d'intriguant, mais tous croyaient que le scénario de film du jeune Adam allait s'arrêter là. Pourtant, nous voilà déjà en présence de son quatrième disque, qui compte une bombe en la chanson Good Time (avec la participation de Carly Jay Repsen, oui oui, madame « appelez-moi peut-être »), laquelle le ramène à l'avant-plan de la scène pop.

Il y a un vent de renouveau avec ce disque. Notre jeune artiste a pris certains risques, comme celui de délaisser un peu son côté quasi-trop-électro pour venir explorer le terrain de jeu d'artistes comme Katy Perry (notamment la chanson Shooting Star, qui fait quelque peu penser à Firework), ou même de One Republic. À plusieurs reprises, de nombreux arrangements et sonorités m'ont fait penser à ce groupe, notamment le titre que j'ai préféré du disque, soit la chanson Gold, dont je vous invite d'ailleurs à écouter un petit extrait. La qualité de la production du disque est indéniable, c'est très entraînant. De plus, Adam s'est même permis une très belle ballade, la chanson Silhouette, qui montre un côté que nous ne connaissions pas de lui. Bon, je sais messieurs, vous vous demandez : « Ouais, est-ce correct pour mon image de gars d'écouter Owl City ? » lol. Totalement! Les femmes vous trouveront raffinés, et vos ados seront agréablement surpris! The Midsummer Station, à défaut de rallier les critiques, est un disque étonnant. Accordez-lui quelques écoutes, vous pourriez être surpris. Ah! oui, pour la note? Pas mal près d'un 8 sur 10.

Commentaires