Après la série « Les chroniques de Victor-Pelham », Pierre-Olivier Lavoie a décidé de s'attaquer à « L'Odyssée d'Adam Ellsworth », une nouvelle saga se passant dans un monde post-apocalyptique. Nous avons eu la chance de lire la première partie et voici ce que nous en avons pensé.

Les Eols dominent la planète
 
L'histoire se déroule en 2086 au Québec. Les Eols, une race extraterrestre, a envahi la Terre, il y a de cela déjà plusieurs années. La plupart des civilisations sont tombées. Les derniers survivants vivent dans de petits campements ou villages isolés les uns des autres. C'est notamment le cas d'Adam Ellsworth, un jeune homme de 25 ans qui habite avec sa mère et sa sœur dans le village de La Nouvelle-Lorette.
 
Même si le monde tel qu'on le connaît a été détruit, les survivants vivent dans un semblant de paix. En effet, les envahisseurs semblent maintenant se soucier bien peu des humains, à condition, évidemment, qu'on ne les provoque pas. Ils sont du genre assez rancuniers.
 
Adam et les siens sont donc habitués à une vie plutôt calme axée sur la survie. Il ne se passe pas grand-chose dans leur petit coin de pays, et c'est tant mieux! Comme le dit l'adage : pas de nouvelles, bonnes nouvelles. Cependant, l'écrasement d'un vaisseau Eol à proximité du village va bouleverser la vie de tous ses habitants, et spécialement celle d'Adam.
 
Le passage à l'âge adulte
 
Le personnage d'Adam, le héros de ce roman d'environ 250 pages, est présenté dès le début comme quelqu'un de très humain et plutôt sympathique. Contrairement à beaucoup d'œuvres du genre, le jeune adulte agit souvent sous l'impulsion, sans prendre le temps de réfléchir. Son inexpérience lui fait, en effet, prendre des décisions sans réellement penser aux conséquences. Le seul problème est que dans le monde dans lequel il vit, chaque décision peut avoir des répercussions désastreuses.
 
C'est d'ailleurs un peu ce qui va se passer tout au long du roman (surtout dans les premiers chapitres). Les décisions qu'Adam prendra vont souvent paraître mauvaises (ou en tout cas pas les meilleures selon les circonstances). Il arrive souvent que l'on se dise : « mais pourquoi tu fais ça? ». Toutefois, après un peu de recul, on se rend compte qu'Adam est encore jeune et que c'est la première fois de sa vie qu'il est confronté à une situation aussi périlleuse. Qui pourrait se vanter d'agir autrement dans de pareilles circonstances?
 
Malgré cela, le héros de cette nouvelle aventure signée Pierre-Olivier Lavoie demeure attachant et le lecteur finit par s'identifier à lui. Pourquoi? Parce qu'Adam ressemble à un gars comme les autres, avec ses forces et ses faiblesses. En apprenant sur le tas, il va réellement devenir un homme. Au fil des chapitres, on évolue avec le personnage. On sent qu'il a davantage confiance en lui et que les décisions qu'il prend sont plus longuement réfléchies ou, du moins, le paraissent.
 
Un univers convaincant
 
L'Odyssée d'Adam Ellsworth ne perd pas son temps avec de longues descriptions. Les décors et les personnages sont décrits, mais on n'entre jamais dans les détails superflus. L'accent est souvent mis sur l'aspect psychologique du personnage et sur l'action.
 
La plupart des chapitres sont parsemés de dialogues. Ils sont souvent assez courts, mais je les ai trouvés, pour la plupart, très bien écrits et intéressants
 
L'univers du roman est, quant à lui, très original. Outre la race extraterrestre des Eols, il y a d'autres acteurs importants, comme les pillards et les esclavagistes coréens. Adam peut aussi compter sur l'aide de sa famille et de quelques autres personnes. À ce propos, les personnages secondaires réellement importants dans l'histoire ne sont pas trop nombreux (on peut grosso modo les compter sur les doigts d'une main). On n'a donc pas à se souvenir d'une multitude de noms. J'aurais toutefois aimé en apprendre un peu plus sur certains.
 
Qui sait, peut-être en saura-t-on plus dans la deuxième partie? Il faut bien l'avouer, plusieurs questions restent en suspens.
 
Avant de conclure, j'ai trouvé que ce roman se lisait très bien et que les temps morts étaient assez rares. Les chapitres, qui comportent environ une vingtaine de pages chacun, s'emboîtent bien. L'histoire est bien présentée et lorsqu'on a terminé un chapitre, on a envie de lire immédiatement le suivant.
 
Verdict
 
L'Odyssée d'Adam Ellsworth – Partie 1 nous présente un héros attachant et très humain, qui, du jour au lendemain, se voit confier une foule de responsabilités. Le tout ne se fait pas sans embûches et plusieurs de ses actions auront des répercussions sur les siens. Même s'il est l'inverse du héros parfait, Adam est l'un des personnages les plus attachants qu'il m'a été donné de voir dans une histoire post-apocalyptique. Pierre-Olivier Lavoie a une belle plume et sait comment accrocher ses lecteurs. Bref, j'ai déjà hâte d'amorcer la deuxième partie.
 
Cote : 4 étoiles sur 5

Pour plus d'informations sur ce roman, consultez la page des Éditions AdA en cliquant ici.  

Commentaires