L'habillement en moto, à mon avis, c'est 70 % du plaisir que l'on peut retirer en exerçant ce sport. Demandez aux dames et le pourcentage sera plus élevé. Alors, il faut faire un bon choix, lequel sera déterminant pour les années de conduite à venir.

Temps chaud, froid, pluie, neige... il faut trouver les bons vêtements, soit le bon assemblage des couches protectrices et respirantes que l'on apporte dans nos bagages.

Le nombre de poches, l'étanchéité de celles-ci, une veste qui se « raccroche » par une fermeture éclair au pantalon ou un one piece, un type de manche qui empêche l'air d'entrer par les poignets, des pantalons avec une protection supplémentaire aux genoux, une veste détachable de sa couche intérieure, et le collet… et j'en passe… alouette…
 
Un must, il ne faut pas oublier que tout doit être polyvalent, évidemment.
 
Bien entendu, cela dépend du type de motocycliste que vous êtes. Si, pour vous, les seules journées où vous vous faites plaisir en moto sont celles très ensoleillées où votre blonde met son t-shirt bedaine… (hum)… avant de partir pour la bière, les vêtements seront différents de ceux qui décollent tôt le matin ou qui font de la moto tourisme toute protection (plastique) 
 
« On a réservé à Matane dans un B & B. Ils nous attendent au resto d'à côté. »
Pour les trips avec les blondes et les amis, alors qu'on part quelques jours, des vêtements plus sophistiqués seront sans doute à préconiser. On ne se casse pas la tête : des vêtements imperméables et qui respirent. S'il commence à pleuvoir, on met des gants et on abaisse la visière; même pas besoin de faire un arrêt. L'ultime confort, diront certaines.
 
Le tourisme d'aventure (TA), par contre, nécessite plus que de penser à sa petite personne. Il faut prévoir ce que l'on risque de rencontrer durant notre randonnée ou notre aventure. Il est important que des protections supplémentaires s'ajoutent aux vêtements : des protections certifiées contre les impacts, des vêtements de couleur voyante avec bandes réfléchissantes et un casque multi-configuration. Et là, je ne parle pas de la moto qui, elle aussi, doit être davantage protégée, mais pas avec du plastique.
 
Quand tu passes 300 bornes à la pluie, à te ramener le chandail dans le cou parce que ton imperméable ne se rend pas là, à t'étirer pour abaisser tes pantalons qui te « squizent » le machin, que l'eau entre par une toute petite ouverture au collet, derrière ton casque, et va directement te congeler le dos encore plus, que tes mains sont noires à ton arrivée parce que tes gants ont déteint… ce n'est pas « tripatif », comme dirait si bien Jacques Languirand. Certains d'entre vous comprendront sans doute que ce temps-là est bien révolu… je vous parle avec expérience…
 
Aujourd'hui, quelle chance que les vêtements de motos soient techniquement bien adaptés à nos besoins! Les compagnies comme Rukka, Alpinstars, Dainese (pour ne nommer que celles-là) ont bien cerné les besoins des motocyclistes.
 
Plus de compromis… 
 
Il suffit de prendre le temps de bien choisir ses vêtements en fonction du type de « virée » que l'on fait avec notre magnifique « bibitte ».
 
Bonne randonnée!
 
Prochain rendez-vous, je vous parlerai de casques!
 
Références et photos : 
http://www.rukka.com/mxl-fashion/rukkawww.nsf/pages/en_index.html
http://www.alpinestars.com/
http://www.dainese-central.com/
http://www.admsport.com/

Commentaires