Le grand rendez-vous du troisième Grand Chelem de la saison s'est déjà entamé hier, avec le début des hostilités impliquant le premier tour du légendaire tournoi de Wimbledon. Les joueurs les plus performants ont réussi à se démarquer, alors que quelques autres – dont de nombreux favoris – ont eu de la difficulté à se qualifier pour la deuxième ronde. Outre cela, trois sujets chauds méritent d'être débattus; il s'agit de la surprenante défaite de Nadal, la victoire de Milos Raonic, ainsi que les belles performances des Canadiens Levine et Pospisil.

Avant de commencer, je vous invite à aller consulter mon dernier billet, où je vous livre mon analyse de ce Wimbledon édition 2013. Cliquez ici pour y accéder.

Tout d'abord, j'ai été extrêmement étonné, hier, de voir Rafael Nadal se faire violemment secouer par le Belge Steve Darcis, 135e raquette mondiale, en trois manches de 7-6, 7-6 et 6-4. Figurez-vous que le Majorquin avait gagné 96% de ses affrontements cette saison avant cette défaite surprise. Et moi qui le voyais atteindre la finale!

Rappelez-vous que Nadal avait eu un parcours semblable l'an dernier en subissant une défaite de cinq manches dès le deuxième tour, devant le 100e joueur mondial, à l'époque, Lukas Rosol.
                                                  
Plusieurs facteurs ont influencé le résultat de ce match. Premièrement, Nadal a pris la décision de ne pas disputer de tournois de préparation sur gazon avant Wimbledon, que ce soit à Halle, Eastbourne, Del Bosch ou Londres. Deuxièmement, en plus de son inactivité, il est certain que le gazon est loin d'être la surface préférée de Rafael Nadal.
 
Ainsi, même si je m'explique mal cette défaite, la raison doit figurer dans ces deux hypothèses. Le seul point positif chez le clan Nadal est qu'il ne perdra pas beaucoup de points! Du côté de Darcis, c'est une victoire sur laquelle on peut construire pour le reste de la quinzaine, mais je doute malheureusement pour lui qu'il ne puisse franchir le 2e tour.
 
Ensuite, j'ai eu la chance de regarder une bonne partie de la rencontre entre Milos Raonic et Carlos Berlocq. Ça faisait un bail que je ne m'étais pas procuré ce luxe! Bien que Milos ait complètement dominé dans toutes les facettes dans sa victoire de 6-4, 6-3 et 6-3, je crois avoir trouvé le point précis qui ne va pas dans le jeu du Canadien. Je m'explique…
 
Dans un article précédent, je tentais de trouver ce qui n'allait pas chez Raonic avec tous les déboires qu'il connaissait, notamment lors de sa saison sur ocre. Après l'avoir regardé jouer, j'ai constaté que son service va toujours bon train, que sa volée s'améliore et que son coup droit et son revers sont toujours au même niveau. Le problème sur lequel je pense avoir mis le doigt est le suivant : j'ai l'impression que Raonic joue beaucoup plus défensivement et qu'il attaque moins qu'au début de la saison sur dur.
 
Jouer défensivement n'est pas un problème en soi, parce que plusieurs sur le circuit comme David Ferrer ou Gilles Simon excellent en préconisant cette stratégie. Ça ne marche pas, par contre, avec un joueur de 6'5 qui ne ment qu'avec un service puissant et un coup droit dévastateur. Je constate aussi que le Canadien a diminué ses intentions de finir l'échange en deux coups de raquette. C'est pourtant l'idéal pour un joueur de sa stature. Bref, je suis impatient face au retour de la saison sur surface dure et d'ainsi pouvoir être témoin de si oui ou non, Milos aura retrouvé son jeu d'avant.
 
Pour finir, le trio canadien qui s'est qualifié pour Wimbledon est toujours intact! En plus de Milos Raonic, Vasek Pospisil et Jesse Levine ont réussi à franchir le premier tour, respectivement avec des victoires sur Gicquel et Pella. Pospisil affrontera Mikhail Youzhny à la prochaine ronde, alors que Levine se mesurera à Juan Martin Del Potro.
 
Enfin, je voulais vous faire part des dernières performances des joueurs du top 4. Novak Djokovic n'a pas eu le chemin très facile face à l'Allemand Florian Mayer avec une victoire en trois manches de 6-3, 7-5 et 6-4. Pour sa part, le favori de la foule Andy Murray a lui aussi eu le dessus sur un Allemand – cette fois Benjamin Becker – par la marque de 6-4, 6-3 et 6-2. Pour sa part, Federer, probablement soulagé de la défaite de Nadal, a eu le dessus sur Hanescu au compte de 6-3, 6-2 et 6-0. Enfin, l'Espagnol David Ferrer a été le moins performant des quatre avec une victoire en quatre manches contre l'Argentin Martin Alund.

Commentaires