BORNES ÉLECTRIQUES

Si vous écoutez un peu la télévision, vous avez certainement eu l’occasion de voir les publicités concernant la toute nouvelle Sonic, de Chevrolet. Mis à part le fait que les pubs de Chevrolet me tapent royalement sur les nerfs en raison de leur conception, soit une succession d’images insignifiantes sur des musiques aussi irritantes qu’énervantes, celles sur la Sonic me chicotent en raison de leur message.
 
Oh, GM ne fait rien d’illégal, mais comme consommateur, il y a de quoi être insulté.
 
Écoutez bien la pub de la Chevrolet Sonic. À un moment précis, celle qui assure la narration parle d’un puissant moteur turbo en option et d’une économie d’essence de série. Là, je m’excuse, mais on ment de façon éhontée.
 
Pub de la Sonic : http://www.youtube.com/watch?v=m4RGwLPQ1-0
 
Oui, le moteur à quatre cylindres turbo de 1,4 litre est offert en option. En fait, c’est lui qui équipe la version LTZ, la plus chère de la gamme. Les deux autres variantes, LS et LT, sont équipées, de série, du moteur à 4 cylindres de 1,8 litre. Le mensonge, il est là. Je m’explique.
 
Le moteur le plus économique, c’est celui de 1,4 litre. Ses cotes de consommation sont établies à 7,3 litres aux 100 kilomètres en ville et à 5,1 litres aux 100 kilomètres sur l’autoroute. Les cotes du moteur de 1,8 litre sont de 7,7 litres et 5,6 litres aux 100 kilomètres, toujours en respectant l’ordre ville/autoroute. Avec la boîte automatique, les cotes de ce moteur sont de 8,3 litres et de 5,5 litres.
 
L’économie d’essence livrée de série? Foutaise. Et si seulement le moteur de 1,8 litre était économique. Lors de ma semaine d’essai, j’ai terminé avec une moyenne de 7,8 litres aux 100 kilomètres. C’est trop pour une voiture de cette taille. La concurrence propose mieux.
 
Le modèle LS affiche un prix de base de 14 495 $. La version LT soulage l’acheteur de 17 495 $ alors que la variante LTZ voit son prix de départ être fixé à 20 495 $. À cela il faut ajouter les frais de transport et de préparation, de même que la taxe sur la climatisation, soit un total de quelque 2000 $ chez GM. Ainsi, sans options, le prix de base d’une version LTZ est de 22 585 $, sans TPS ni TVQ.
 
Ne trouvez-vous pas que c’est cher payé pour l’économie d’essence?
 
Ce qu’on vous livre de série, c’est un mensonge.
 
La bagnole
 
N’allez pas croire que j’ai une dent contre GM, au contraire. Je suis le premier à reconnaître les efforts de la compagnie au cours des dernières années et certains des produits qu’elle offre n’ont rien à envier à la concurrence. Qu’on pense à la Chevrolet Cruze et aux produits signés Buick pour s’en convaincre.
 
Oui, GM est sur la bonne voie.
 
La Sonic? Intéressante, mais pas suffisamment dans le coup face à la concurrence. Il faut critiquer le fait qu’un moteur désuet est toujours au catalogue. Vous l’avez deviné, c’est celui de 1,8 litre. De plus, la transmission automatique à cinq rapports qui équipait mon modèle d’essai avait tendance à tomber morte quelques secondes lors des changements de rapports, un irritant majeur.
 
Pour le reste, la voiture se présente sous une belle gueule, offre un niveau de confort intéressant et n’est pas désagréable à conduire. Et, il faut le souligner, la présentation intérieure et aussi jolie que différente. Sur ce plan, c’est réussi.
 
En fait, pour vous simplifier ça, si la Sonic était apparue telle quelle en 2008, elle aurait été en avant de la concurrence.
 
Amateurs de produits GM, soyez patients, toutefois. On sent que la compagnie y est presque. 

Commentaires