« Ramenez-nous Resident Evil ! » Voilà ce que bien des amateurs de cette célèbre série d'horreur demandant à Capcom depuis quelques années. En effet, suite au grand succès de « Resident Evil 4 », les cinquième et sixième opus n'ont pas fait l'unanimité, différents joueurs reprochant à Capcom d'avoir oublié l'horreur caractéristique de la franchise au profit de l'action. Or, voilà que « Resident Evil : Revelations » fait exception, le jeu retournant avec brio aux sources de la série, et ce même s'il n'est pas exempt de défauts.

Testé sur: Xbox 360
Aussi disponible sur: PlayStation 3, Wii U, Nintendo 3DS

Un jeu qui n'est pas à la hauteur de son titre


En se fiant à son nom, on peut penser que l'on aura droit à toutes sortes de surprises en plongeant dans le scénario de Resident Evil : Revelations. Pourtant, ce n'est pas vraiment le cas. En incarnant Jill Valentine sur un bateau perdu en pleine mer et, sporadiquement, Chris Redfield ainsi que d'autres personnages bien armés, vous devrez stopper la propagation d'une nouvelle variante du virus T avant que la planète ne soit assaillie de monstres bien plus terrifiants que ceux de Raccoon City.

Malheureusement, les fameuses « révélations » n'ont rien de bien extraordinaires au sein du jeu, celui-ci tombant souvent dans les clichés. D'une organisation terroriste à des personnages secondaires loin d'être aussi attachants que d'autres de la série Resident Evil, le scénario de Resident Evil : Revelations n'est tout simplement pas aussi renversant qu'on aurait pu le penser en se fiant à son titre, à l'instar d'un certain Assassin's Creed: Revelations d'ailleurs.

L'horreur en terrain connu

Si vous l'ignorez, Resident Evil : Revelations n'est pas un nouveau jeu. En fait, il s'agit d'une conversion en haute définition du jeu du même nom paru sur la Nintendo 3DS et, malheureusement, cela paraît en ce sens qu'on a clairement l'impression de jouer à un jeu pour console portable. D'environnements restreints à des textures plutôt fades par endroits en passant par des cinématiques peu impressionnantes en raison de visages de personnages peu détaillés, la conversion de la version console vers la haute définition n'est pas optimale. Pire, certains effets sonores à la qualité douteuse (notamment ceux de quelques armes à feu) de même que les nombreux temps de chargement ainsi que quelques ralentissements ne font qu'illustrer davantage le manque d'optimisation de cette version haute définition.

Cependant, cela ne signifie pas que Resident Evil : Revelations soit un mauvais jeu, bien au contraire. Certes, il est beaucoup moins impressionnant sur une console de salon qu'il l'était sur la Nintendo 3DS, mais à la base, Resident Evil : Revelations est un bon, voire même très bon jeu de la série Resident Evil. Cela est notamment dû au retour de plusieurs éléments qui ont fait le succès de cette série, que l'on pense aux créatures repoussantes que l'on doit éliminer, au stress ressenti alors qu'on n'est pas certain de ce qui se trouve derrière le coin du mur ou encore aux couloirs à la taille restreinte que l'on doit parcourir. Plutôt que de miser sur l'action, la firme a plutôt axé ses efforts sur l'ambiance et en ce sens, c'est un succès !

Capcom a tout de même inclus le système de visée des derniers Resident Evil, à savoir que la caméra est très rapprochée de notre personnage et qu'elle suit ce dernier de façon dynamique et non fixe. Néanmoins, à mon humble avis, c'est un excellent mélange qui plaira à une majorité de joueurs, et ce même si cela réduit notre champ de vision. Par ailleurs, vous aurez accès à un scanner qui relèvera non seulement des objets cachés dans les décors (ce qui est très utile en passant), mais qui pourra aussi analyser les créatures qui tomberont sous vos balles. À force d'accumuler des scans, vous récolterez des objets de soins. Puisque ces derniers sont quand même rares, c'est un bon incitatif pour sortir notre scanner un peu partout et tenter d'analyser tout ce que l'on peut !

Un mode Campagne en dents de scie et un mode Commando très prenant !

Deux modes sont proposés au sein de Resident Evil : Revelations. Le premier est, bien sûr, le mode Campagne. D'une durée de 6 à 8 heures, ce mode est divisé en épisodes qui, malheureusement, n'offrent pas tous le même niveau de plaisir. Lorsqu'on incarne Jill et même Chris, le jeu prend tout son sens et on retrouve une expérience Resident Evil de qualité. Or, ce n'est pas la même chose quand on personnifie des personnages secondaires le temps d'une partie de chapitre. Leurs portions sont tout simplement moins intéressantes, ce qui est entre autres dû au fait que ce qu'on y fait n'a pas d'impact sur la suite du jeu. En outre, les munitions, armes et objets de soins que l'on récolte dans ces chapitres demeurent dans ces derniers, contrairement aux séquences avec Jill et Chris. Ces passages sont corrects, mais définitivement pas aussi bonnes que celles de mademoiselle Valentine et monsieur Redfield !

Outre le mode Campagne, vous aurez accès au mode Commando et en toute honnêteté, ce dernier est très surprenant. S'il n'y a pas de mode Mercenaries comme dans les derniers Resident Evil, le mode Commando le remplace à merveille, mélangeant des éléments d'action et de jeu de rôle de façon somptueuse. En replongeant dans certains décors du mode Campagne, vous devrez éliminer des créatures afin d'atteindre un point précis en prenant soin de bien viser et d'aller le plus vite que vous pourrez. Une variété de personnages sont offerts, chacun possédant ses forces et ses faiblesses. Par exemple, Chris pourra recharger son fusil à pompe plus rapidement tandis que Jill en fera de même pour son pistolet. À noter que quelques bonis sont aussi présents dans la version HD de ce mode, dont le personnage de Rachel.

Or, ce qui rend le mode Commando si intéressant sont tous les éléments de jeu de rôle y ayant été injectés. Plus vous y jouerez et remplirez d'objectifs, plus vous accumulerez de l'expérience qui feront grimper vos personnages en puissance. De plus, tout comme dans le mode Campagne, vous récolterez des éléments de personnalisation pour vos armes afin de les modifier et les rendre plus efficaces. D'ailleurs, les ennemis auront des niveaux et vous verrez les dommages que vous leur ferez en les canardant, ce qui contribue à notre plaisir de les abattre, d'autant plus que le mode Commando propose des variantes de certains monstres du mode Campagne.

Par ailleurs, en complétant des chapitres du mode Campagne de même qu'en terminant les niveaux du mode Commando, vous obtiendrez des points PB. Ces derniers vous serviront à acheter une variété d'objets au sein du mode Commando, incluant des armes, des objets de personnalisation, des munitions, des herbes de santé, etc. Bien honnêtement, le mode Commando vaut à lui seul que l'on s'intéresse à Resident Evil : Revelations en raison de tous ces éléments. J'ai pris un énorme plaisir à compléter les nombreux niveaux proposés, à essayer les personnages offerts et à débloquer une variété d'items et je suis convaincu qu'il en sera de même pour vous, d'autant plus qu'on peut y jouer à deux localement ou en ligne !

Verdict

Resident Evil : Revelations HD vaut-il la peine ? Oui si vous n'avez pas joué à la version Nintendo 3DS, non dans le cas contraire. Certes, c'est un jeu qui comprend divers défauts, mais il n'en demeure pas moins qu'à la base, il s'agit d'un Resident Evil solide qui vous procurera plusieurs heures de plaisir, encore plus si vous plongez dans son excellent mode Commando. Ne serait-ce que pour cela, je vous invite vivement à explorer ses plus sombres recoins !

Ce que vous aimerez:
- Le retour aux éléments ayant fait le succès de Resident Evil
- L'excellent mode Commando
- Le fait que Jill et Rachel soient aussi sexy !

Ce que vous n'aimerez pas:
- Les fameuses révélations promises par le titre
- L'impression de jouer à un jeu portable
- Le manque d'optimisation des graphiques et de certains effets sonores

Note: 8 sur 10

Commentaires