Que serait le monde de la musique sans l'apport de Jean Sébastien Bach? Son œuvre a suscité l'admiration chez bon nombre de compositeurs. Pour beaucoup, « l'Art de la fugue » est l'ultime chef-d'œuvre du compositeur allemand. Les Voix humaines ont décidé de s'attaquer à cette œuvre monumentale sur leur nouvel album paru chez ATMA Classique.

Des attentes élevées
 
Pour cet enregistrement, les Voix humaines, composées de Susie Napper et Margaret Little (violes de gambe), se sont associées à deux autres musiciens, Mélisande Corriveau (dessus de viole et viole alto) et Felix Deak (taille de viole). Ensemble, ils forment le Consort de violes des Voix humaines.
 
Dans le passé, j'avais entendu l'intégrale en quatre volumes des Concerts a deux violes esgales de Sainte-Colombe. Je me rappelle avoir été subjugué par la beauté de l'interprétation. Il y avait tant de finesse et de subtilité dans leur jeu qu'on se croyait réellement projeté dans la France du 17e siècle en compagnie du compositeur lui-même. C'était magique!
 
Évidemment, après des enregistrements d'un si haut calibre, on était en droit de s'attendre à une interprétation tout aussi talentueuse. Je le dis tout de suite, les Voix humaines ont littéralement surpassé mes attentes les plus élevées.
 
Une œuvre écrite pour aucun instrument en particulier
 
L'Art de la fugue n'est pas merveilleux parce que c'est une œuvre pompeuse, mais plutôt parce qu'il s'agit d'une œuvre intelligente, subtile et agréable à entendre, et ce, malgré le fait que plusieurs affirment qu'elle n'est pas faite pour être jouée. À mon sens, ce serait un véritable péché que de ranger la partition dans le fond d'une bibliothèque et d'en interdire l'exécution. C'est bien plus que de la musique pour les yeux.
 
L'Art de la fugue, dont la composition a commencé vers 1740, a, à la base, été écrite pour aucun instrument en particulier. Évidemment, il existe une tonne de versions. L'une des plus populaires est sans aucun doute cette de Glenn Gould.
 
Pour donner un son plus chaleureux, les musiciens ont mis de côté les versions plus traditionnelles au clavier et ont préféré adopter des instruments de musique à cordes. Certains pourraient crier au drame, mais à mon sens, on a quelque chose qui se rapproche très près de la vision de Bach.
 
Les fugues s'enchaînent ici avec une délicatesse et une nonchalance qui occultent admirablement toute cette difficulté technique inhérente à l'œuvre. Les violes se parlent, se répondent et dialoguent pour créer une musique pure comme du cristal. Bref, c'est le genre de CD que l'on prend plaisir à écouter encore et encore. Chaque écoute promet une expérience unique et réconfortante. 
 
Verdict
 
Si vous n'avez jamais eu la chance d'entendre l'Art de la fugue, vous n'avez plus d'excuse! Les Voix humaines se sont encore une fois surpassées pour nous livrer une interprétation riche, somptueuse, subtile et chaleureuse de cette œuvre phare de la musique classique. À ne surtout pas manquer !
 
Cote : 5 étoiles sur 5

Pour plus d'information sur cet enregistrement, vous pouvez visiter le site de ATMA Classique

Commentaires