BORNES ÉLECTRIQUES

Le FBI a déposé un rapport soulevant son inquiétude par rapport aux groupes criminels canadiens, spécialement les Hells Angels. Si l’on croyait ces derniers démantelés au Québec à la suite des opérations policières des dernières années les ayant visés, il n’en est rien puisque les motards continuent de « brasser » des affaires même à l’intérieur des murs, afin de conserver leur position de chef de file sur le marché du commerce de la drogue, spécialement celui de la marijuana.

Si, effectivement, il n’y a plus assez de Hells Angels en liberté pour considérer ce groupe comme étant actif dans les rues québécoises, cela ne veut pas dire qu’ils ne poursuivent pas leurs activités même en étant incarcérés. Pour ceux qui l’ignorent, six membres en règle des Hells Angels peuvent former un chapitre, soit un groupe contrôlant un territoire en particulier. Officiellement, on ne dénombre que cinq Hells Angels en liberté au Québec, d’où le fait que l’on croyait à leur démantèlement et donc, à la fin de leur suprématie sur le marché interlope québécois. Or, il n’en est rien selon le rapport déposé par le FBI.

Selon ce rapport, les Hells Angels sont encore les chefs de file dans la production et l’écoulement de la marijuana, et ce, même si la majorité de leurs membres sont derrière les barreaux au Québec. Or, cela ne m’étonne guère. En effet, les Hells Angels ont été un groupe criminel extrêmement puissant au Québec. Une telle supériorité ne s’efface pas du jour au lendemain, et ce, même si vous arrêtez et condamnez leurs membres. Les Hells continuent d’entretenir des contacts avec le monde extérieur, notamment par le biais des visites qu’ils reçoivent en prison. Qu’il s’agisse de membres de leurs familles, d’amis ou même de professionnels corrompus, les Hells Angels comme tout autre groupe criminel continuent de voir au bon fonctionnement de leurs opérations même derrière les barreaux. Ce n’est pas parce que vous isolez les membres du groupe que vous mettez fin aux activités de ce dernier, loin de là.

Par ailleurs, il ne faut pas négliger la résilience d’un tel groupe. Même si vous les affaiblissez, ces individus s’adapteront aux difficultés auxquelles ils font face et les contourneront d’une manière ou d’une autre. Ils s’associeront avec d’autres chapitres, ils créeront de nouvelles alliances, ils donneront des directives à d’autres individus, bref, ils s’ajusteront et poursuivront leur commerce malgré les efforts des forces de l’ordre. Un groupe criminel aussi connu et dominant ne veut aucunement laisser sa place et s’adaptera aux tentatives des forces de l’ordre afin de poursuivre ses activités. Faire abstraction de la capacité d’adaptation de ces groupes criminalisés est une grave erreur et jamais au grand jamais ne faut-il les considérer comme totalement éteints, à moins d’avoir des preuves solides et concrètes du contraire.

Aussi, comme groupe dominant et très puissant, les Hells Angels ont énormément de tentacules dans le monde criminel. Leurs dirigeants conservent des contacts privilégiés avec des individus clés leur permettant non seulement de veiller au maintien de leurs opérations, mais aussi de faire en sorte qu’on n’ait pas le choix de passer par eux pour obtenir et écouler de la drogue. Les Hells n’hésitent pas à forger des alliances avec des individus ou autres groupes criminalisés leur permettant de veiller à ce que la drogue entre au pays et soit écoulée, le tout dans le but bien évident de garnir leurs coffres et d'asseoir leur domination. En maintenant leur influence et en gardant des contacts privilégiés obligeant les revendeurs à passer par eux d’une façon ou d’une autre, les Hells Angels conservent leur position sur le marché illicite du commerce de la marijuana, et ce, encore aujourd’hui.

Bref, vous pouvez endormir la bête, mais elle garde toujours un œil ouvert. Les Hells Angels ont été le groupe criminel dominant au cours des années 90 et comme toute organisation criminelle en puissance, elle n’est définitivement pas prête ni désireuse de laisser vacant le trône qu’elle a déjà occupé. Leurs tentacules sont nombreuses et variées. Procéder au démantèlement complet d’un groupe aussi bien implanté en devient d’autant plus difficile, et ce, même si l’on croit l’avoir éliminé en isolant ses dirigeants. Comme le mythe de l’hydre, coupez une tête et deux pousseront!

Commentaires